Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

systèmes débiles

  • Islande et vastes faux rêves pour en fin..

    trouver quelques pistes clés pour une économie saine et non solitaire..

    le début parle du fait que les Islandais ont majoritairement (donc pas tous en fait .. voir  les choix faits et votés) votés pour une constituion remaniée et plus ouverte .. mais c'est sans compter sur les politiques qui sont encore au pouvoir ...
    et à leurs liens directs avec les entreprises .. privées ...

     

    •  
    • sachant encore une fois que son échelle est si petite .. que ce n'est pas considérer un pays .. mais une communauté de communes à minima.. pour moi, ça pousse au régionalisme simple. Quant aux ressources, au mieux au peuple, au mieux à tous ..(et à personne en particulier (pas de profit possible dessus ..)) .. mais si c'est déjà un point, la nationalisation... de toute façon, ça passe alors par les mains des gouvernants .. donc encore une fois tout dépend de qui est à la tête ... et si c'est une gestion par délégation, autrement dit, si ce sera l'Etat ou bien juste un truc qui permet à des entreprises d'avoir un marché génial captif et payé grassement, idem veolia , l'eau, .. les éoliennes .. tout ça est d'abord une histoire de montage financier.. dire que ça appartient à un etat ne suffit pas, il peut être soumis à cooptation: on peut le voir depuis si longtemps sur les marchés des infrastructures et les bétonneux ... les grosses entreprises du BTP ont pignon sur rue.. mais ces derniers temps commencent tout de même à investir d'autres secteurs, histoire de pas se retrouver dans le vide, ...ils coûtent tellement chers !!

    •  
    •  déjà une idée sur les énergies là-bas .. : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_en_Islande
      fr.wikipedia.org
      L'Islande est un État insulaire qui dispose d'importantes ressources énergétique...Afficher la suite
    • ainsi "L'Islande possède relativement peu de ressources naturelles. La principale d'entre elle est la quantité importante de poissons autour de ses côtes, qui ont fait de la pêche la principale ressource économique du pays1" ...
      ainsi aussi : " L'Islande est un État insulaire qui dispose d'importantes ressources énergétiques i" ..en résumé ailleurs: http://www.novethic.fr/novethic/ecologie,environnement,pollution,islande_saga_hydroelectricite,139848.jsp où les ressources nat. sont aussi énergétiques ..
      --> "la politique énergétique islandaise a certainement compté dans la faillite du pays en 2008. Sans compter les dégâts collatéraux : l’Agence Nationale de l’Environnement accuse aujourd’hui Alcoa de ne pas contrôler les émissions de fluorures de sa fonderie Fjarðaál implantée à Reyðarfjörður, petit village des fjords de l’Est, toutes les zones agricoles alentour ayant été contaminées." .. et ".. Révélée par le rapport annuel de la Landsvirkjun, la compagnie nationale d’électricité, la turbidité du lac long de 92 km et jadis paradis des pêcheurs, a considérablement augmenté : en cause, le détournement d’une rivière glaciaire pour alimenter le réservoir du barrage. Les rivières glaciaires charrient en effet beaucoup de sédiments, rendant la photosynthèse difficile, et donc la survie des poissons. Guðni Guðbergsson, de l’Institut des pêcheries d’eau douce, confirme : « la densité de population de l’omble arctique et de la truite brune a diminué de 80 % depuis 2008"
      --> Est-ce que ce n'est pas un épi-phénomène .. qui permet sur d'autres plans à l'Islande de se préserver grâce à "en 2011 : la géothermie représentait 66,6 % de l'énergie primaire, l'énergie hydraulique 19,2 % et les combustibles fossiles (principalement le pétrole) de 14,2 %" .. ?
      a la lecture de ces 2 articles info, je doute de la qualité de gestion saine de leurs énergies, si ce n'est la chance et la lucidité d'avoir utilisé leur qualité géothermique...
      www.novethic.fr
      Malgré l'impact des barrages sur l'environnement, et l'opposition d'une partie de la population, l'Islande poursuit le développement de sa production
    •  même étonnant: "Le potentiel hydroélectrique stimule la production d’aluminium, première ressource à l’exportation, qui concentre 70% de l’électricité produite sur l’île." (voir http://lemoci.com/011-47574-Presentation-generale-Islande.html)
    •  Donc un loupé ! : fin mars 2013 : " Au contraire, le Parlement a décidé de ne pas respecter sa propre volonté déclarée publiquement ainsi que la volonté du peuple telle qu’exprimée dans le référendum national : il a mis le projet de loi au frigo, et pour couronner le tout, il a demandé à la hâte les 2/3 du Parlement ainsi que 40% du vote populaire pour adopter toute modification de la Constitution dans le prochain Parlement. Cela veut dire qu’au moins 80% de participation aux urnes serait nécessaire pour qu’une réforme constitutionnelle soit acceptée lors de la prochaine session du Parlement. " .. (http://www.vivreenislande.fr/2013/03/putsch-la-constitution-islandaise-redigee-par-le-peuple-a-ete-assassinee-par-le-parlement.html )
    • Une démocratie participative n'est pas une solution fiable si elle ne doit décider que sur quelques points ponctuels, c'est au contraire juste une relance purement politicienne, telle qu'il y en a eut dans nos constitutions qui ont permis même le maintien de monarchie constitutionnelle .. qui n'ont rien à voir avec une démocratie: la clé est dans la possibilité de décider sur le terrain, région par région, et sans politiciens décideurs, mais la réunion des entreprises autant que des personnes concernées sur l'usage et les projets envisagés: la transparence des affaires publiques est cruciale, jusque dans les négociations: sans cela, rien ne sortira de clair et net: juste des victoires de partis !
  • Tirage au mauvais sort ? ppfff tant à faire pour y arriver ...

    L Louis, député belge de son état, prit laparole pour répéter son nouveau mécanisme: le tirage au sort selon chouard ...Il avait 5min ,et il s'est répété au moins 3 fois ..
    pour aller au bout (et il a bénéficié d'une "urgence " (on a ça en France ?)) ... il devra démontrer le bienfait d'un système qui permettrait à quelques faux volontaires (partisans...) de mettre des grains de sable à la réflexion de fond, à toute affaire en cours pour être immédiatement stoppée.
    Avant d'avoir "n'importe qui comme volontaire, une sacrée dose de méthodologie pour savoir proposer, .. et cela ne se ferait qu'à la mise en place d'ouvertures des données, de toute l'info. .. d'une vision globale, d'une pédagogie..etc ..
    Enfin les assemblées ne sont pas les lieux d'inventions mais de rapports et de départ pour des dossiers d'études, de diffusions d'un travail annexe et non visible à ce moment là:...
    Mais ... mais , des députés siégeant depuis 45 ans , ça fait vraiment dépassé en effet !
    Il y a juste que derrière cette façade d'apparat personnage politique du rôle de député, des heures de réflexions avec des conseillers et techniciens divers, de rédactions par d'autres, d'heures diverses en public pour en apprendre ou simplement pour le contact. En bref, des volontaires qui sauraient naviguer dans les méandres des partis sans être eux mêmes des jouets d'idéologies ??
    Y a un vaste programme en plus du tirage au sort qui n'est pas indiqué.
    JPB, si tu as des éléments solides qui montrent "l'insertion" de ce tirage au sort dans un processus de construction post-démocratique, indique le nous.
    J'ai de sérieux doutes sur sa mise en place, sur le fait que tout cela est à la fois basé sur la ré-écriture d'une constitution pour se transformer en un tirage au sort manu-militari venant de nulle part.. Sur des préjugés généralisés contre les députés.. même si ...
    Attaquer le système plutôt que les "acteurs", même faux et désemparés serait plus efficace: comment ces députés auraient-ils l'intention de l'écouter alors que LL mélange tout de la proposition de chouard, qui elle-même n'a pas de base solide pour être mise en oeuvre...
    C'est pour ça que cette représentation, dans ses actes d'éloquences sont des rappels à la vérité d'une mise en scène. Mais qu'il est contestable de laisser sans un support du pourquoi ou du comment des "élus" s'accaparer de la prise de décision, laquelle est d'ailleurs issue de rapports et de discussions avec quelques experts et /ou autres lobby éventuel aussi (expert eux-mêmes)..etc Que toute l'administration au moment où elle agit pour un PPOL est orientée dans une conduite partisane (qui est le chef d'oeuvre de la collusion partisane, de pouvoir bénéficier d'un système où des humains sont d'emblée attelés à leur réussite): chacun-e fait au mieux... et le ppol discute des avantages d'une solution face à une autre sans jamais remettre en question la proposition, car la généralité est le plus sûr moyen de répondre dans une moyenne demande: point trop de bouleversement et de changement, ni de signes de divergences...
    L'idée d'une rotation des personnes aux places de décideurs est tout simplement l'idée de garder le système tout en faisant tourner les têtes... en se donnant des thèmes qui pourraient être différents de ceux traités aujourd’hui (au mieux) ..mais cela sera hors compétence des administrations, incapables de voir ailleurs, d'autres règles que les existantes: la nécessité de remplacer aussi ces strates de bureaucratie sera fatale. Car ce n'est pas une mince afaire que de faire tourner un bureau d'élu sans qu'l y ait une sorte de consentement tacite des "petites mains": n'oublions pas le nombre de gens non "manager" dans l’âme mais tout bonnement "petits chefs" parce qu'ils croient que c'est ainsi qu'on doit se faire obéir et que ça avance ..etc
    Une sacrée formation donc pour tous ces employés vivotant autour des habituels élus. (une rotation au tirage au sort avec compétences particulières est possible ? Même une rotation de ces emplois devenant flexibilité réelle, et bientôt géographique ?) ...
    Il ne s'agit plus de râler (radoter) en disant que les élus sont des nuls mais de savoir comment une décision depuis un phénomène de société qui devient politique, peut devenir un sujet d'études vers une solution, voire une solution immédiate dont on a les aboutissants déjà...?
    De mettre à plat des privilèges datant d'une époque de collusion entre affairistes et une époque de naïve sincérité doublée d'un prisme déformant à l'idéologie d'un parti: illusion de l'élu-E lui-L-même, trompé-e par une idéologie politique...etc
    De démonter les vrais rouages du système et non pas juste les huiler autrement ...
    De multiplier le nombre de tiré-es au sort afin de pouvoir traiter l'ensemble des dossiers .. qui ? quoi ? paiera cette différence de mise en service ? si le système est identique et le traitement de ces dossiers identiques ?
    Qu'est-ce que le système ? .. une somme d’administrations, de procédures et de processus qui se développent les uns sur les autres, d'une quantité incroyable de personnes naviguant à vue sur les opportunité d'impasses ou de possibilité offerte, par la simple rencontre et les moyens financiers de faire avancer un dossier contre un autre .. : des intérêts d'économie et de maintien du système dans ce qu'il a comme fonctionnement un marché à faire perdurer, moteur essoufflé de cycles de marchandages/productions/achats-conso qui permettent de faire tourner l'ensemble de domaines de "boutiques" où des gens triment en se demandant pourquoi ils-L ne peuvent faire autre chose pour s'en sortir que d'avoir accepté d'être là, à gagner sa vie...à faire ce qu'il faut par la logique du passé, de la famille, de l'environnement, de l'ordinaire. A force de faire tourner un système où la majorité n'a qu'une place d'élément négligeable dans la vie de la société (tout le monde y étant remplaçable par un clone sorti de pas loin..).. Où même le syndicalisme n'ose prendre des voies qui diffèreraient de ce qui est tracé contractuellement parce que c'est une voie légale, oui, mais balisée et cyclée, c'est à dire qui boucle sur elle-même sans pouvoir résoudre autrement qu'avec une force centripète: virer le trop de salaires que représentent ces âmes en nécessité de travailler ... Quelle réponse pourrait-il avoir ce syndicat ? il est partie intégrante du système, même s'il défend correctement ses ouailles et les autres non encarté d'ailleurs ...
    Une seule personne à la tête d'une décision cruciale ? .. c'est un héro en puissance qui va être statufié. Rien à voir avec une décision profonde, sensée et intelligente: ce sont des réponses banales et déjà écrites.
    SAUF que nous sommes dans une phase où les réponses se montent sur le travers du système..
    Et qu'il est temps d'arrêter de croire que nos Personnages POLitiques sont tout puissant à voter des lois, à choisir les dossiers.. Un ensemble les soutient dès qu'il savent marcher sur 2 jambes de leurs idéologies réciproques, la valse des administrés s'embrayent, les affaires reprennent comme elles peuvent, quand elles le peuvent: mais c'est aussi une question de fonds financiers et de régalades par les citoyens ... Les mécanismes généraux incorporent un contexte de marchandage qui n'a lui que très peu de visées politiques autres que de vendre ses services/produits/hommes... La vision d'une centralité des élus me parait aussi fallacieuse et focalisée (ok normal ils sont sur la scène), regardons autour, y compris les spectateurs qui les paient e ceux qui les houspillent: quelles sont leurs participations dans les forces de manivelles qu'ils font eux-L aussi tourner au service d'une idéologie systèmique passée, solide comme un devoir persister, malgré tous ses défauts, quitte même à inviter des anonymes, prenant le temps (lequel ?) de comprendre des dossiers qui impliquent nombre de leurs voisins, eux-mêmes, alors qu'ils n'ont pas la moindre idée de leur propre implication systémique. Tout cela demanderait une pédagogie immense, une mise en œuvre au-delà de tout et une humilité qu'ils n'auraient que bien rarement: autrement dit des cheffaillons d'un loto bien peu démocratique, orchestré par qui les éduquerait (oui qui ?) à répondre avec telle ou telle orientation d'expert ou de partisan/militant...
    Un point de vue individuel n'est qu'UN point de vue parmi d'autres plus ouverts:
    -->c'est donc sur la mise en logique des choix de projets, de leurs bases fondamentales, des paradigmes qui les impliquent, qui doivent être diffusés et presque découvert afin de se tenir sur des fondations stables et lisibles; plutôt qu'un sol boueux et glissant, fait de chausse-trappes et de divergences individuelles que serait un tirage au sort non efficace pour des décisions sur de grandes populations (en fait dès qu'il y a éloignement du dialogue direct)... La nécessité de revoir les façon de déterminer les "bons projets" des projets d'apparats et de stricte idéologie est aussi une priorité...
    Démonter le concept de nation semble l'une des possibilités de fonctionnement du tirage au sort, restreint à une décision simplifiée et locale. Marrant! Ca parait être exactement le contraire pour ses partisans ...