Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EvoluVe, transition sociétale - Page 3

  • Tirage au mauvais sort ? ppfff tant à faire pour y arriver ...

    L Louis, député belge de son état, prit laparole pour répéter son nouveau mécanisme: le tirage au sort selon chouard ...Il avait 5min ,et il s'est répété au moins 3 fois ..
    pour aller au bout (et il a bénéficié d'une "urgence " (on a ça en France ?)) ... il devra démontrer le bienfait d'un système qui permettrait à quelques faux volontaires (partisans...) de mettre des grains de sable à la réflexion de fond, à toute affaire en cours pour être immédiatement stoppée.
    Avant d'avoir "n'importe qui comme volontaire, une sacrée dose de méthodologie pour savoir proposer, .. et cela ne se ferait qu'à la mise en place d'ouvertures des données, de toute l'info. .. d'une vision globale, d'une pédagogie..etc ..
    Enfin les assemblées ne sont pas les lieux d'inventions mais de rapports et de départ pour des dossiers d'études, de diffusions d'un travail annexe et non visible à ce moment là:...
    Mais ... mais , des députés siégeant depuis 45 ans , ça fait vraiment dépassé en effet !
    Il y a juste que derrière cette façade d'apparat personnage politique du rôle de député, des heures de réflexions avec des conseillers et techniciens divers, de rédactions par d'autres, d'heures diverses en public pour en apprendre ou simplement pour le contact. En bref, des volontaires qui sauraient naviguer dans les méandres des partis sans être eux mêmes des jouets d'idéologies ??
    Y a un vaste programme en plus du tirage au sort qui n'est pas indiqué.
    JPB, si tu as des éléments solides qui montrent "l'insertion" de ce tirage au sort dans un processus de construction post-démocratique, indique le nous.
    J'ai de sérieux doutes sur sa mise en place, sur le fait que tout cela est à la fois basé sur la ré-écriture d'une constitution pour se transformer en un tirage au sort manu-militari venant de nulle part.. Sur des préjugés généralisés contre les députés.. même si ...
    Attaquer le système plutôt que les "acteurs", même faux et désemparés serait plus efficace: comment ces députés auraient-ils l'intention de l'écouter alors que LL mélange tout de la proposition de chouard, qui elle-même n'a pas de base solide pour être mise en oeuvre...
    C'est pour ça que cette représentation, dans ses actes d'éloquences sont des rappels à la vérité d'une mise en scène. Mais qu'il est contestable de laisser sans un support du pourquoi ou du comment des "élus" s'accaparer de la prise de décision, laquelle est d'ailleurs issue de rapports et de discussions avec quelques experts et /ou autres lobby éventuel aussi (expert eux-mêmes)..etc Que toute l'administration au moment où elle agit pour un PPOL est orientée dans une conduite partisane (qui est le chef d'oeuvre de la collusion partisane, de pouvoir bénéficier d'un système où des humains sont d'emblée attelés à leur réussite): chacun-e fait au mieux... et le ppol discute des avantages d'une solution face à une autre sans jamais remettre en question la proposition, car la généralité est le plus sûr moyen de répondre dans une moyenne demande: point trop de bouleversement et de changement, ni de signes de divergences...
    L'idée d'une rotation des personnes aux places de décideurs est tout simplement l'idée de garder le système tout en faisant tourner les têtes... en se donnant des thèmes qui pourraient être différents de ceux traités aujourd’hui (au mieux) ..mais cela sera hors compétence des administrations, incapables de voir ailleurs, d'autres règles que les existantes: la nécessité de remplacer aussi ces strates de bureaucratie sera fatale. Car ce n'est pas une mince afaire que de faire tourner un bureau d'élu sans qu'l y ait une sorte de consentement tacite des "petites mains": n'oublions pas le nombre de gens non "manager" dans l’âme mais tout bonnement "petits chefs" parce qu'ils croient que c'est ainsi qu'on doit se faire obéir et que ça avance ..etc
    Une sacrée formation donc pour tous ces employés vivotant autour des habituels élus. (une rotation au tirage au sort avec compétences particulières est possible ? Même une rotation de ces emplois devenant flexibilité réelle, et bientôt géographique ?) ...
    Il ne s'agit plus de râler (radoter) en disant que les élus sont des nuls mais de savoir comment une décision depuis un phénomène de société qui devient politique, peut devenir un sujet d'études vers une solution, voire une solution immédiate dont on a les aboutissants déjà...?
    De mettre à plat des privilèges datant d'une époque de collusion entre affairistes et une époque de naïve sincérité doublée d'un prisme déformant à l'idéologie d'un parti: illusion de l'élu-E lui-L-même, trompé-e par une idéologie politique...etc
    De démonter les vrais rouages du système et non pas juste les huiler autrement ...
    De multiplier le nombre de tiré-es au sort afin de pouvoir traiter l'ensemble des dossiers .. qui ? quoi ? paiera cette différence de mise en service ? si le système est identique et le traitement de ces dossiers identiques ?
    Qu'est-ce que le système ? .. une somme d’administrations, de procédures et de processus qui se développent les uns sur les autres, d'une quantité incroyable de personnes naviguant à vue sur les opportunité d'impasses ou de possibilité offerte, par la simple rencontre et les moyens financiers de faire avancer un dossier contre un autre .. : des intérêts d'économie et de maintien du système dans ce qu'il a comme fonctionnement un marché à faire perdurer, moteur essoufflé de cycles de marchandages/productions/achats-conso qui permettent de faire tourner l'ensemble de domaines de "boutiques" où des gens triment en se demandant pourquoi ils-L ne peuvent faire autre chose pour s'en sortir que d'avoir accepté d'être là, à gagner sa vie...à faire ce qu'il faut par la logique du passé, de la famille, de l'environnement, de l'ordinaire. A force de faire tourner un système où la majorité n'a qu'une place d'élément négligeable dans la vie de la société (tout le monde y étant remplaçable par un clone sorti de pas loin..).. Où même le syndicalisme n'ose prendre des voies qui diffèreraient de ce qui est tracé contractuellement parce que c'est une voie légale, oui, mais balisée et cyclée, c'est à dire qui boucle sur elle-même sans pouvoir résoudre autrement qu'avec une force centripète: virer le trop de salaires que représentent ces âmes en nécessité de travailler ... Quelle réponse pourrait-il avoir ce syndicat ? il est partie intégrante du système, même s'il défend correctement ses ouailles et les autres non encarté d'ailleurs ...
    Une seule personne à la tête d'une décision cruciale ? .. c'est un héro en puissance qui va être statufié. Rien à voir avec une décision profonde, sensée et intelligente: ce sont des réponses banales et déjà écrites.
    SAUF que nous sommes dans une phase où les réponses se montent sur le travers du système..
    Et qu'il est temps d'arrêter de croire que nos Personnages POLitiques sont tout puissant à voter des lois, à choisir les dossiers.. Un ensemble les soutient dès qu'il savent marcher sur 2 jambes de leurs idéologies réciproques, la valse des administrés s'embrayent, les affaires reprennent comme elles peuvent, quand elles le peuvent: mais c'est aussi une question de fonds financiers et de régalades par les citoyens ... Les mécanismes généraux incorporent un contexte de marchandage qui n'a lui que très peu de visées politiques autres que de vendre ses services/produits/hommes... La vision d'une centralité des élus me parait aussi fallacieuse et focalisée (ok normal ils sont sur la scène), regardons autour, y compris les spectateurs qui les paient e ceux qui les houspillent: quelles sont leurs participations dans les forces de manivelles qu'ils font eux-L aussi tourner au service d'une idéologie systèmique passée, solide comme un devoir persister, malgré tous ses défauts, quitte même à inviter des anonymes, prenant le temps (lequel ?) de comprendre des dossiers qui impliquent nombre de leurs voisins, eux-mêmes, alors qu'ils n'ont pas la moindre idée de leur propre implication systémique. Tout cela demanderait une pédagogie immense, une mise en œuvre au-delà de tout et une humilité qu'ils n'auraient que bien rarement: autrement dit des cheffaillons d'un loto bien peu démocratique, orchestré par qui les éduquerait (oui qui ?) à répondre avec telle ou telle orientation d'expert ou de partisan/militant...
    Un point de vue individuel n'est qu'UN point de vue parmi d'autres plus ouverts:
    -->c'est donc sur la mise en logique des choix de projets, de leurs bases fondamentales, des paradigmes qui les impliquent, qui doivent être diffusés et presque découvert afin de se tenir sur des fondations stables et lisibles; plutôt qu'un sol boueux et glissant, fait de chausse-trappes et de divergences individuelles que serait un tirage au sort non efficace pour des décisions sur de grandes populations (en fait dès qu'il y a éloignement du dialogue direct)... La nécessité de revoir les façon de déterminer les "bons projets" des projets d'apparats et de stricte idéologie est aussi une priorité...
    Démonter le concept de nation semble l'une des possibilités de fonctionnement du tirage au sort, restreint à une décision simplifiée et locale. Marrant! Ca parait être exactement le contraire pour ses partisans ...

  • nomocracy ? .. hey what's wrong with you ?

    from here a straneg way to get post-democracy to be efective is to put someone to the governement.. with no more vote ?? .. law as director ?..

    THE CITIZENS WILL DECIDE
    The workers of ERT now have the opportunity to start a DIRECT DEMOCRACY MOVEMENT and to demand referendum for elections with the goal to reach majority, to abolish the party-system forever, and to reestablish the digital direct democratic nomocracy! ERT and everything belongs to the citizens collective. Private is only ones body! In a real modern democracy, the direct democratic law is the owner and the governor, no figures like Samaras and his supporters the capitalists!
    We propose Elli Stai for governor for a temporary government who will reintroduce the direct democratic system!

    Please read soon this article www.dddemo.net in GREEK, SWEDISH AND GERMAN.
    Fred Blomson 1937 in Athens, practical philosopher!
    www.dddemo.net www.1billionhungry.org www.direktdemokraterna.se
    www.ec.europa.eu/citizens-initiative/public/usefullinks?lg=enwww.demoex.net
    www.joinourspace.eu fred.blomson@hotmail.com fred.blomson@facebook.com
    www.aktivdemokati.se www.ffdd.se www.dimovoulio.gr www.dd-democracy.gr
    www.Digital.Direct.Democracy@facebook.com www.capitalofknowledge.com
    Please comment!

    THE CITIZENS WILL DECIDE
The workers of ERT now have the opportunity to start a DIRECT DEMOCRACY MOVEMENT and to demand referendum for elections with the goal to reach majority, to abolish the party-system forever, and to reestablish the digital direct democratic nomocracy! ERT and everything belongs to the citizens collective. Private is only ones body! In a real modern democracy, the direct democratic law is the owner and the governor, no figures like Samaras and his supporters the capitalists!
We propose Elli Stai for governor for a temporary government who will reintroduce the direct democratic system!

Please read soon this article www.dddemo.net in GREEK, SWEDISH AND GERMAN.
Fred Blomson 1937 in Athens, practical philosopher!
www.dddemo.net www.1billionhungry.org www.direktdemokraterna.se 
www.ec.europa.eu/citizens-initiative/public/usefullinks?lg=enwww.demoex.net   
www.joinourspace.eu fred.blomson@hotmail.com fred.blomson@facebook.com 
www.aktivdemokati.se www.ffdd.se www.dimovoulio.gr www.dd-democracy.gr
www.Digital.Direct.Democracy@facebook.com www.capitalofknowledge.com 
Please comment!

     

    • Ako ZoomAs you said no leader, then you directly configure in a translation phasis. Is it ok ? ..
      Also this may explain the "governor" proposition for Elli Stai.
      Nomocracy may be quite non-sens when law are suiting like now with strong contractuality like in all capitalism methods... This is a very difficult view coz, we are in this now, and this said, the more laws there are, the more bureaucratic appears for the "governement" to manage all citizen actions..: this is also the european elephant way ! ...
      The more you'll base on writings and pseudo-referals, the more you'll get trickers to find fails and opportunities to win on honnest people.

      Oh, i don't say no law ! ..
      BUT, what's nomocracy isn't really the good choice, in fact the worst it should be: see: religious are using nomocracy: and yep, you understand: ALL IS next TO BE INTERPRETED as any law is to be: that's its fund, its ground: never is a law stricktly clear !
      ok you'll fiond some controversies about that... strong laws like "killing someone is wrong".. or any others, but in the nomocracy all laws are just suiting about an ideology !
      Hey, what's the way also ?
      That's pretty simpler : USING THE SAME VALUES, dynamical ones which are to be inserted in a strong structural way: you know what's form ?
      That's an ethical figuration .. (i'm working on that with some indignados group (IB)).
      Never you'll propose a governor without any fundamental grounds, without the objectives, the goals, some view about future society. And that's not only theorical and words (like in nomcracy..) that's crucial actions, way to organise and how to do the fruitfull society ?
      really not convince about nomocracy, even Elli Stai could be a good governor, said, a transitional official representative of many people behind her ! .. but that seems like any other ordered party and that's a false way to go to post-democracy.
  • Découvrir des principes à partir des faits

    Le sujet de départ c'était trouver une égalité dans le rôle de gouvernance...
    --> en fait je retiens plusieurs principes: dites moi les quels sont bons ou con s ou .. ?
    1-> tout élu n'est là qu'en vertu de son discours, pour défendre à haute voix et claire rhétorique face aux adversaires d'une thèse ou d'un projet même...
    2-> leur élection est principalement due à la puissance de parti qui les supporte: on sait que dans un gouvernement, un camp est plus à même de défendre ses propres idées s'il est plus gros ...
    3-> la multiplication des courants dans le poulailler qu'est l'assemblée nationale (qui n'en est que la scène et non l'intelligence et la préparation) ne permet pas de construire une politique de moyen ou long terme: tout y est contrarié ou contredit afin de 'empêcher même si intelligence de proposition, de faire avancer tout autre politique adverse: la stagnation y est flagrante et historique.
    4-> le tirage au sort serait stupide s'il concernait toute personne né sur le sol d'application: donc seule une partie, de volontaires serait disponible.. ok .. mais ...
    5-> mais.. on peut raisonnablement penser que ces volontaires seraient des partisans .. autant une représentant soldat de ses pairs (autrement dit, exactement ce qui se produit dans un parti systématiquement hiérarchisé): ainsi on pourrait compter sur des légions UMPS et FN .. et FG .. etc
    6-> les quelques autres seraient noyés comme indépendants, car ce "hasard" reconstituerait d'emblée finalement pire que ce que l'élection donnerait, une version réellement faussée de la société:
    6-->a: parfois plus d'extrémistes.. et donc rapidement une politique exclusive et sécuritaire...une cour de soldats...
    6--> b: des indépendants, qui se feraient houspiller parce que leur discours seraient discordant et incompréhensible du fait que les gros ont des lignes pré-définies (que nous connaissons tous ..), on les railleraient du genre "bisounours" .. comme d'hab' quoi ...

    7-> je passe .. y a des remarques ?
    7--> b de fait je propose que les personnes qui ont un discours et qui parlent à partir de leur parti, ne peuvent plus avoir de droit de décision, encore moins celui de choisir des lois..mais de continuer à en parler .. à discourir..
    7-> aucun politique ne fait son travail seul: il est suivi d'une cour, et de techniciens (qui sont placardisée chaque changements d'alternance (!!sic)) ..): stagnation encore autant des discours en fait que des méthodes, et que des solutions: Tout ce beau monde ne peut décemment être guide vers une prise de décision ... trop d'enjeu partisans et donc clanique en quelque sorte.
    8-> le tirage au sort est trop hasardeux et risqué pour être utilisé aussi simplement.. beaucoup d'étapes intermédiaires y seraient nécessaires, notamment des paliers de confiances et compétences réelles qui mettraient en phase discours et actions.
    9-> la ré-écriture d'une constitution ? ...
    exige la participation de tout le monde ! ... C'est donc sur l'outils de collecte neutre que se porte mon choix ..
    en bref , à +

  • impromptus ce soir le parti est néfaste...

    •  
      Ako Zoom Je lis sur ce groupe, l'envie de devenir un parti...
      MAIS
      Dès qu'il y aura parti , ce sera la fin de cette démocratie rêvée, car le parti emporte en son seing toute volonté individuelle au profit d'une ligne directrice ordinaire et banale.. banale, dan
      s ce sens de ne pas sortir de ce qui est connu et de ce qui se fait afin de recruter un maximum de nouveaux membres d'une opinion donnée et non de toute tendance.. ce qui déjà ferme la porte à toute la collectivité qui n'adhère pas à la notion hiérarchique de parti.
      Tout en bénéficiant, si le point de vue est solide d'une opinion favorable qui initierait une action collective orientée...

      --> L'orientation universelle actuellement émergente, est celle d'une ouverture des données permettant la prise de décisions argumentées et non plus l'idéologie sous-jacente systématique: il s'agit de montrer les priorités indépendamment des illusions et des mythologies créées de toute pièce par les personnages politiques qui s'en gargarisent à leur profit électif cyclique et non au pré-cité sujet de débat.
      Fonder un parti est par la même s'inscrire dans le courant qui ne permettra plus d'en sortir: autrement dit de se soumettre à l'ensemble des règles actuelles permettant de le créer et de le rendre fonctionnel autant que de le limiter dans ses actions civiles.

      Mais pire, vous perdrez l'originalité des discussions de fond pour celles de formes qui devraient caractériser l'image du parti: vous deviendriez une représentation minoritaire non affirmée, marginalisée et sans poids face aux 2 gros qui ont pris l'ensemble du système en otage (logique aussi à la façon de subventionner les "gagnants" de chaque élection: les autres perdent systématiquement du pouvoir de financement.. alors que ces 2 gras UMPS s'engraissent un peu plus d'une manne publique !! ??).
      ou bien l'un des groupuscules qui serait l'un des braas actif d'un courant plus médiatique: encore une fois une surface gelée par rapport à votre dynamique de départ..
      Un temps on aurait aussi pû croire qu'un système de suffrage à la proportionnelle aurait été utile et fort.. mais les expériences passées ont démontré que dès qu'un petit parti entre dans l'arène de l'assemblée, sa voix se voulant originale, crée une cacophonie avec celle des autres et désoriente toute idée consensuelle, son but étant de montrer sa présence et non de poursuivre une quelconque réussite sociétale: juste se charger d'un populisme opportuniste, parfois juste, parfois scandaleux (spectacle idéologique de scène politique, oraison, joute ou bon mot ...etc). Ainsi de multiples micro-partis ne feraient que créer une sorte de zizanie qui joueraient à faire des alliances ou des tactiques anti-vote ou suicidaires même:
      La "démocratie" ainsi réduite subirait des changements d'alternances continuelles afin de réguler les nombreux scandales et incompétences sur des sujets n'en finissant pas de ne concerner que la régulation de ces "élitistes" plutôt que toute politique de terrain: renforcement bureaucratique et procédurier...

      Bon, avec ça , comment déterminer un poids d'une seule voix ?
      --> Par une seul identité qui ne serait pas un parti.. mais un groupe ayant les mêmes idées de fonds, la même éthique, et un envie d'avancer vers un objectif commun..
      --> La poursuite soutenue d'actions civiles visibles et profitable à tout public, non généralisé, mais en différents endroits, rendant évidente l'émergence d'un autre éta d'esprit vis à vis de notre façon de vivre et de considérer nos efforts (travail) dans des directions convergentes et cohérentes de par leur retombées bénéfiques mutuelles: non-concurrence mais coopérations, non-profits financiers pour faire perdurer une machine marchande mais compatibilité et complémentarité par des trans-disciplinarités convergentes.
      En termes simples, une voiture serait proposée comme un modèle type et à l'image d'une localité, utilisant une motorisation fonctionnelle, une modularité de carrosserie mais un chassis commun et quelques points d'expérimentations bénins mais forts afin que d'autres ailleurs expérimentent aussi , sur ce même modèle-type d'autres parties. Le temps faisant, l'ensemble de ces pièces nouvelles et ajustées, les retours d'expérience ayant été rendues publiques et avec forces explications entre les groupes, la poursuite de l'amélioration de parties significatives se feraient suivant des objectifs construits et dans l'optique de réaliser un véhicule complet et optimal.. modulable suivant les pièces innovantes, suivant les essais moteurs .. etc .. Une sorte d'usine ouverte, public, commun et où les spécificités des terrains, des populations donneront tout de même des options spécifiques et originales..
      --> l'ensemble de cette politique ne se fait donc plus dans la marche de débats littéraires et policés suivant le bon ton et les règles bureaucratiques mais bel et bien suivant un mode compétitif et joyeux où le produit est une sorte d'objet utile sans plus, où l'expression de chacun dans son domaine préféré est une opportunité sociétale d'avoir en chaque groupe des personnes capables de répondre par l'affirmative à des besoins nécessaires de création et non plus d'importation ou d'achat externe...

      Quant aux personnages politiques qui se gonflent de discours dogmatique afin de garder la cohérence intrinsèque d'un parti, ils pourront toujours parler, mais, je l'espère, ne jamais plus décider elle-même(ou leur techno-représentant d'ailleurs !!), afin d'éviter des catastrophes de décisions personnelles (car un parti comporte finalement un ordre autoritaire quoi qu'on en dise, une hiérarchie où chacun-e doit avoir un rôle limité .. ):
      la coloration est alors uniquement celle d'une sorte de pantin tentant vainement de devenir l’apôtre d'un courant d'idées qui ne peuvent avoir de réalisation autre qu'un choix idéologique partial au grand damne de tout autre pensée: la création de jalons, de couleuvres, d'idées souvent liées à l'image d'un rouage du système et à son intitulé plutôt qu'à la synergie de projets réalisés par leurs mises en oeuvre bénéfique à l'ensemble de la population.
      --> Le parti est directement lié à son renversement, à la temporalité de son jeu autorisé: il s'affirme tel un héro qui saurait résoudre tous les maux avec plusieurs voix représentatives pro-individuelles dans l'idée d'une cour toujours bien présente dans cet esprit d'une présidence de la République des débuts qui n'a fait au final que remplacer un terme avec un autre, un roi nu et sa cour caquetante...
      --> ne devenez pas des poulets de cette batterie électorale !

     

    .. divers lourd: Cette notion de skin autant que celle d'antifa sont discutée même au seing des groupuscules qui les combattent, certains skin-heads protestant vigoureusement comme n'étant pas des fascistes... autant que les antifa se confondent avec des ultra-gauches - red-skins qui ne sont finalement qu'un miroir des autres par leur action rivale et quasi clanique...

    on pourrait parler de guerre des gangs à l'image de ce qui s'est développé aux USA, qui n'a pas autant "marché" dans notre pays, les ségrégations n'y état finalement pas si fortes !!
    L'iillétrisme moins grand et l'imbécilité nationaliste ( cette supériorité inculquée..) moins vantée dans les écoles...
    pour la langue et ses mots, plusieurs alertes ont été données et même les politiques en font judicieusement des moyens de se faire mousser. Mais la clarté des propos et la signification exact de ce que sont ces groupuscules enrégimentés (par qui hein ??) donnerait un peu d'air à ce qui est actif en cette société plutôt que dans la maintenance de principes grégaires et violents par essence.
    Nous sommes pile dans la phase "bouc émissaire" et ses dérivés. Et plus il y aura de confusion et mieux les groupuscules agiront: les journalistes ont intérêts à être vraiment dotés de dico ... 
    ça me rappelle les débats sur les musulmans confondus avec les islamistes (pratiquant un islam politique et un terrorisme régulier, loin des préceptes du Coran)..
    Des thématiques où l'autre doit être la source du problème .. mais là, en ces temps où le monde de la finance est bien dans les pensées, ce serait difficile à confondre ...
    Peut-être bien que l'ignorance populaire n'est pas à l'écoute des mots mais à ce qui en découle et de qui prononce tel ou tel discours incitant à une action particulière ?
    L'intérêt logique et communautaire devenant jugement de faveur ?