Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

IMs identité multiples

  • Simplicité de mots, dialogues

    Aulieu de dénigrer, de rire et de moquer..
    un peu de pause.
    ok M Laurent la Roze qui se sent parasite: écrire c'est un minimum de communication. Parasite en effet, il suffit de dire "moi j'suis pas d'accord" et ça y est le tour est joué pour discréditer ?

    philo ? belle phrase ? Vous savez lire, l'action passera toujours par une réflexion: ou alors vous agissez exactement comme ces criminels (qui ne sont pas "tous" les hommes) sur les dauphins, en ne regardant que votre cause de "parasite" qui ne voit que sa cause égoïste:
    je ne discrédite pas, mais je me méfie de propagandes de "merdes"! qui insinue des généralités alors que ce sont des faits divers (chien à la Réunion): si c'est cela l'info, en effet c'est de l'info parasite, oui.

    il serait intéressant de vérifier les sources de ce genre de truc choquant avant d'en faire un credo: "tous parasites !" - - - c'est comme ça qu'on arrive pas à s'entendre sur une démocratie, au lieu d'être partial, y a de l'incompréhension qui se change en dogmatismes (écolo-religieux- capitaliste-économistes..etc).
    demandez ou proposez des éclaircissements, ce sera plus juste.
    Tout ce qui est pensé par l'homme rend l'environnement plus compréhensible, et ce n'est pas de croire que tout dans la nature est beau, et que ça marche tout seul: la nature détruit autant qu'elle produit, en masse et sans discernement, voire s'auto-détruit: l'homme a sa part, mais la confusion capitaliste actuelle mélange tout cela comme une nouvelle bataille pro-prétexte à des changements de réglementations comme de nouvelles taxes, arrêtez de croire au saints politiques ou même aux leaders écolo- les gourous faut les écouter un peu mais regarder où on met ses pas au lieu de les suivre trop longtemps !

    C'est aux humains de trouver un éco-système qui ré-équilibre la nature, ses habitants, et les humains dans un milieu de co-existence. Oui, la nature se porterait très bien sans nous, et en y regardant de près quelques milliers d'espèces nouvelles et d'autres dizaines de milliers en moins: elle se sera renouvelée, ré-équilibrée autrement - imaginez aussi une Terre désertique d'ailleurs, avec des animaux en sous-sol uniquement (sans aucune intervention humaine pour cela) !

    Le parasitisme de l'homme c'est de laisser des ignorants agir.
    @léopold Tart'... moi je ne sais pas tout, mais si tu as des difficultés à lire il, est encore temps, pose tes interrogations même si tu te sens bête: ce sera plus honnête: et si mes phrases sont trop confuses, c'est aussi que je ne suis pas assez intelligible ni assez expert (aahh les experts du système, quelle belle réputation ! Ces héros contemporains ). Ce n'est pas parce que certains se sentent parasites, et sans mot pour dire ce qu'ils pensent, que tous les autres doivent se taire. Même lorsque les plus grosses des conneries sont populaires.

    Sortez d'abord de vos a-priori et apprenez le dialogue, la délibération au lieu du lynchage, c'est à dire à mesurer et argumenter sur un minimum d'info plutôt que de dénigrer (ce qui est le dernier retranchement des ignorants, hélas).
    Y a un moment ou la connerie doit se taire aussi pour ne pas continuer d'abreuver l'ignorance: sur ce fil: revenir sur l'info principale:
    * les dauphins comme appâts.
    à +
    Cheers

  • Le NEt PARTY !

    about democracy steps ... from : this fb post

    Democracy 2.0: The Only Digital-First Political Party
    www.huffingtonpost.ca
    A group of software technologists in Buenos Aires, Argentina are playing on the edge of the future of democracy and it may have real implications for countries like the USA and Canada. The Net Party will run their first field of candidates for the legislature in the city and to run as a candidate fo...
     
     
     


    •  
      Jonas Liljegren It's not the ONLY of its kind. 
    •  
      Paul Nollen And not the first but that is not important.
    •  
      Ako Zoom the only thing at first which makes that a false way, is to consider to be a party: all that goes to a diminishing influence and "strict words" usages: 
      Parties are the plea of any post-democracy: considering that, representatives of those are leaders 
      without openness out the "dogmatism" of the party (after some years...): 
      at 1st: ok : a recognizable group, but next it is crucial and for a good life, that the tools (webtools also) are enough diffused and used to make a structure of global decision planning against the old/today "oriented experts" near politicians who make projects be sometimes big prize, other real failure: politic as usual.
      !WE must get out of any party solution to open the real values of anyone able to participate/say/help on any common/public projects... 
      The first sense of this start is to make their (and others) tools be used and well simply known (usual) for any one to be part of a decision considering his middles, environnement, territories: never more just a "clique"/oligarches/"riches" (or just say, the ones who access more than any other to usual propaganda medias...).
      If they really keep trace of old politic system, then that's also an old one too: that means directly that nothing really new could be done with that, even if they are high technicians/hackers/anonymous ones ...: that just keeps the traditionnal ways: with all their corruptions surely.
      Where are the next paradigms applications if.. values/ethics/senses and utopias are key words
      ___also one new tools comes out: serval on android: open communication....: http://actuwiki.fr/actu/28864/
      https://play.google.com/store/apps/details?id=org.servalproject
      actuwiki.fr
      Depuis quelques semaines, les propriétaires d’un téléphone mobile équipé du syst...Afficher la suite
    •  
      Paul Nollen Hi Ako, I fully agree. But the first step is to breach the power of the particracy. 

      1 Italian Politics Today

      ISBN 0719049431 Hilary Partridge Manchester University Press

      Particracy

      (page 69)….. A particracy is a form of government in which influential personages within the political parties, rather than an executive accountable to parliament, are the primary base of rule, determining the use of public resources, the allocation of important posts and ultimately the development of policy. Real power resides in the faction leaders and party bosses, who negotiate among themselves to distribute the positions of power, from government office (such as ministerial posts) to key positions of control in the public sector...

      Patronage and clientelism

      (page 72).. As the DC's room for manoeuvre in coalition negotiations diminished, the party increasingly used the distribution of public resources to bolster its electoral support in a strategy of patronage. Later, other parties began to imitate this strategy …

      (page 75) .. These trade-offs contributed to the development of the spoils-sharing system, in which ministerial posts, positions on the administrative board of public sector corporations and so on were shared out in rough proportion to the share of the vote gained by parties ….
      2 Law, Justice and the State: The nation, the state and democracy, Volume 2

      Michel Troper & Mikael M. Karlsson

      Franz Steiner Verlag Stuttgart

      ISBN 3-515-06678-0

      The framework for democracy, for rights, and for sovereignty is, of course, the law.

      (page 72) .. at the beginning the change of the direct parliamentary model through political parties brought a serious hope of recovery and renewal of the democratic idea: first, because of the internal democratic structure of every party, which took a pyramid shape structure from the militant members of the party up to the vertex organizer and executor of the political programma approved by the assembly, which implied, on the other side, that every party will be automatically turned into a school of democracy, because of their programmes of political education, and the gradual membership of the citizens, following their personal preferences; second, because of the reconversion of the parliamentary system and the government that their meditation brought. However, it did happen the other way around: far away from democratizing the management of basic institutions of the state, the political parties were, in the first place polluted and, afterwards absorbed, by the oligarchical dynamic of liberal democratic model (at different stages) R. Michels could already elaborate his “iron law” about the oligarchicalization of political parties in 1911 from his research of political parties in 1911 ….

      In the end, we find, not the expected democracy, but the so called particracy (another way of oligarchy) . As a consequence … following frequently the logic of the lesser evil, or otherwise voting blank (I protest, I vote blank because my democratic consciousness cannot find an authentic channel of expression) or even choosing the so called punishment vote (that is, radical options which are never going to win, but whose electoral promotion might be specially painful for the the government or for the political class in general) …..
    •  
      Ako Zoom yep ! thanks, same views .. then noted on link: "Once elected, they will consult with the people on each important issue both educating the electorate and getting their viewpoint. Any citizen can engage, not just those who are members of the party and regardless of who they voted for. That is, the Net Party will be responsible to represent the views of all the citizens." and that appears like a transitionnal way, which is good too...
      just need the focus on real projects and not "idea" projects.
    •  
      Ako Zoom reading i think more could be written on that: "The framework for democracy, for rights, and for sovereignty is, of course, the law." .. not law, but EthiC, a shared ,consensual, simple choice of "acting for all and me too like others"...: not a contract ! . a large idea builds the right Ethic: if we saty in laws: always there will be trickers, always, as usual who are lazy or just opportunists to find the fail fo any law to get in.. be trapped or not, law is for humans like chains to be broken...
      Ethic is far more profund, and have to be installed in all culture as the "rights" focus to be and act like a human: trust as brick, and values to make the ethic be the first subtsitute for law... (so brief.. ;))
  • nomocracy ? .. hey what's wrong with you ?

    from here a straneg way to get post-democracy to be efective is to put someone to the governement.. with no more vote ?? .. law as director ?..

    THE CITIZENS WILL DECIDE
    The workers of ERT now have the opportunity to start a DIRECT DEMOCRACY MOVEMENT and to demand referendum for elections with the goal to reach majority, to abolish the party-system forever, and to reestablish the digital direct democratic nomocracy! ERT and everything belongs to the citizens collective. Private is only ones body! In a real modern democracy, the direct democratic law is the owner and the governor, no figures like Samaras and his supporters the capitalists!
    We propose Elli Stai for governor for a temporary government who will reintroduce the direct democratic system!

    Please read soon this article www.dddemo.net in GREEK, SWEDISH AND GERMAN.
    Fred Blomson 1937 in Athens, practical philosopher!
    www.dddemo.net www.1billionhungry.org www.direktdemokraterna.se
    www.ec.europa.eu/citizens-initiative/public/usefullinks?lg=enwww.demoex.net
    www.joinourspace.eu fred.blomson@hotmail.com fred.blomson@facebook.com
    www.aktivdemokati.se www.ffdd.se www.dimovoulio.gr www.dd-democracy.gr
    www.Digital.Direct.Democracy@facebook.com www.capitalofknowledge.com
    Please comment!

    THE CITIZENS WILL DECIDE
The workers of ERT now have the opportunity to start a DIRECT DEMOCRACY MOVEMENT and to demand referendum for elections with the goal to reach majority, to abolish the party-system forever, and to reestablish the digital direct democratic nomocracy! ERT and everything belongs to the citizens collective. Private is only ones body! In a real modern democracy, the direct democratic law is the owner and the governor, no figures like Samaras and his supporters the capitalists!
We propose Elli Stai for governor for a temporary government who will reintroduce the direct democratic system!

Please read soon this article www.dddemo.net in GREEK, SWEDISH AND GERMAN.
Fred Blomson 1937 in Athens, practical philosopher!
www.dddemo.net www.1billionhungry.org www.direktdemokraterna.se 
www.ec.europa.eu/citizens-initiative/public/usefullinks?lg=enwww.demoex.net   
www.joinourspace.eu fred.blomson@hotmail.com fred.blomson@facebook.com 
www.aktivdemokati.se www.ffdd.se www.dimovoulio.gr www.dd-democracy.gr
www.Digital.Direct.Democracy@facebook.com www.capitalofknowledge.com 
Please comment!

     

    • Ako ZoomAs you said no leader, then you directly configure in a translation phasis. Is it ok ? ..
      Also this may explain the "governor" proposition for Elli Stai.
      Nomocracy may be quite non-sens when law are suiting like now with strong contractuality like in all capitalism methods... This is a very difficult view coz, we are in this now, and this said, the more laws there are, the more bureaucratic appears for the "governement" to manage all citizen actions..: this is also the european elephant way ! ...
      The more you'll base on writings and pseudo-referals, the more you'll get trickers to find fails and opportunities to win on honnest people.

      Oh, i don't say no law ! ..
      BUT, what's nomocracy isn't really the good choice, in fact the worst it should be: see: religious are using nomocracy: and yep, you understand: ALL IS next TO BE INTERPRETED as any law is to be: that's its fund, its ground: never is a law stricktly clear !
      ok you'll fiond some controversies about that... strong laws like "killing someone is wrong".. or any others, but in the nomocracy all laws are just suiting about an ideology !
      Hey, what's the way also ?
      That's pretty simpler : USING THE SAME VALUES, dynamical ones which are to be inserted in a strong structural way: you know what's form ?
      That's an ethical figuration .. (i'm working on that with some indignados group (IB)).
      Never you'll propose a governor without any fundamental grounds, without the objectives, the goals, some view about future society. And that's not only theorical and words (like in nomcracy..) that's crucial actions, way to organise and how to do the fruitfull society ?
      really not convince about nomocracy, even Elli Stai could be a good governor, said, a transitional official representative of many people behind her ! .. but that seems like any other ordered party and that's a false way to go to post-democracy.
  • impromptus ce soir le parti est néfaste...

    •  
      Ako Zoom Je lis sur ce groupe, l'envie de devenir un parti...
      MAIS
      Dès qu'il y aura parti , ce sera la fin de cette démocratie rêvée, car le parti emporte en son seing toute volonté individuelle au profit d'une ligne directrice ordinaire et banale.. banale, dan
      s ce sens de ne pas sortir de ce qui est connu et de ce qui se fait afin de recruter un maximum de nouveaux membres d'une opinion donnée et non de toute tendance.. ce qui déjà ferme la porte à toute la collectivité qui n'adhère pas à la notion hiérarchique de parti.
      Tout en bénéficiant, si le point de vue est solide d'une opinion favorable qui initierait une action collective orientée...

      --> L'orientation universelle actuellement émergente, est celle d'une ouverture des données permettant la prise de décisions argumentées et non plus l'idéologie sous-jacente systématique: il s'agit de montrer les priorités indépendamment des illusions et des mythologies créées de toute pièce par les personnages politiques qui s'en gargarisent à leur profit électif cyclique et non au pré-cité sujet de débat.
      Fonder un parti est par la même s'inscrire dans le courant qui ne permettra plus d'en sortir: autrement dit de se soumettre à l'ensemble des règles actuelles permettant de le créer et de le rendre fonctionnel autant que de le limiter dans ses actions civiles.

      Mais pire, vous perdrez l'originalité des discussions de fond pour celles de formes qui devraient caractériser l'image du parti: vous deviendriez une représentation minoritaire non affirmée, marginalisée et sans poids face aux 2 gros qui ont pris l'ensemble du système en otage (logique aussi à la façon de subventionner les "gagnants" de chaque élection: les autres perdent systématiquement du pouvoir de financement.. alors que ces 2 gras UMPS s'engraissent un peu plus d'une manne publique !! ??).
      ou bien l'un des groupuscules qui serait l'un des braas actif d'un courant plus médiatique: encore une fois une surface gelée par rapport à votre dynamique de départ..
      Un temps on aurait aussi pû croire qu'un système de suffrage à la proportionnelle aurait été utile et fort.. mais les expériences passées ont démontré que dès qu'un petit parti entre dans l'arène de l'assemblée, sa voix se voulant originale, crée une cacophonie avec celle des autres et désoriente toute idée consensuelle, son but étant de montrer sa présence et non de poursuivre une quelconque réussite sociétale: juste se charger d'un populisme opportuniste, parfois juste, parfois scandaleux (spectacle idéologique de scène politique, oraison, joute ou bon mot ...etc). Ainsi de multiples micro-partis ne feraient que créer une sorte de zizanie qui joueraient à faire des alliances ou des tactiques anti-vote ou suicidaires même:
      La "démocratie" ainsi réduite subirait des changements d'alternances continuelles afin de réguler les nombreux scandales et incompétences sur des sujets n'en finissant pas de ne concerner que la régulation de ces "élitistes" plutôt que toute politique de terrain: renforcement bureaucratique et procédurier...

      Bon, avec ça , comment déterminer un poids d'une seule voix ?
      --> Par une seul identité qui ne serait pas un parti.. mais un groupe ayant les mêmes idées de fonds, la même éthique, et un envie d'avancer vers un objectif commun..
      --> La poursuite soutenue d'actions civiles visibles et profitable à tout public, non généralisé, mais en différents endroits, rendant évidente l'émergence d'un autre éta d'esprit vis à vis de notre façon de vivre et de considérer nos efforts (travail) dans des directions convergentes et cohérentes de par leur retombées bénéfiques mutuelles: non-concurrence mais coopérations, non-profits financiers pour faire perdurer une machine marchande mais compatibilité et complémentarité par des trans-disciplinarités convergentes.
      En termes simples, une voiture serait proposée comme un modèle type et à l'image d'une localité, utilisant une motorisation fonctionnelle, une modularité de carrosserie mais un chassis commun et quelques points d'expérimentations bénins mais forts afin que d'autres ailleurs expérimentent aussi , sur ce même modèle-type d'autres parties. Le temps faisant, l'ensemble de ces pièces nouvelles et ajustées, les retours d'expérience ayant été rendues publiques et avec forces explications entre les groupes, la poursuite de l'amélioration de parties significatives se feraient suivant des objectifs construits et dans l'optique de réaliser un véhicule complet et optimal.. modulable suivant les pièces innovantes, suivant les essais moteurs .. etc .. Une sorte d'usine ouverte, public, commun et où les spécificités des terrains, des populations donneront tout de même des options spécifiques et originales..
      --> l'ensemble de cette politique ne se fait donc plus dans la marche de débats littéraires et policés suivant le bon ton et les règles bureaucratiques mais bel et bien suivant un mode compétitif et joyeux où le produit est une sorte d'objet utile sans plus, où l'expression de chacun dans son domaine préféré est une opportunité sociétale d'avoir en chaque groupe des personnes capables de répondre par l'affirmative à des besoins nécessaires de création et non plus d'importation ou d'achat externe...

      Quant aux personnages politiques qui se gonflent de discours dogmatique afin de garder la cohérence intrinsèque d'un parti, ils pourront toujours parler, mais, je l'espère, ne jamais plus décider elle-même(ou leur techno-représentant d'ailleurs !!), afin d'éviter des catastrophes de décisions personnelles (car un parti comporte finalement un ordre autoritaire quoi qu'on en dise, une hiérarchie où chacun-e doit avoir un rôle limité .. ):
      la coloration est alors uniquement celle d'une sorte de pantin tentant vainement de devenir l’apôtre d'un courant d'idées qui ne peuvent avoir de réalisation autre qu'un choix idéologique partial au grand damne de tout autre pensée: la création de jalons, de couleuvres, d'idées souvent liées à l'image d'un rouage du système et à son intitulé plutôt qu'à la synergie de projets réalisés par leurs mises en oeuvre bénéfique à l'ensemble de la population.
      --> Le parti est directement lié à son renversement, à la temporalité de son jeu autorisé: il s'affirme tel un héro qui saurait résoudre tous les maux avec plusieurs voix représentatives pro-individuelles dans l'idée d'une cour toujours bien présente dans cet esprit d'une présidence de la République des débuts qui n'a fait au final que remplacer un terme avec un autre, un roi nu et sa cour caquetante...
      --> ne devenez pas des poulets de cette batterie électorale !

     

    .. divers lourd: Cette notion de skin autant que celle d'antifa sont discutée même au seing des groupuscules qui les combattent, certains skin-heads protestant vigoureusement comme n'étant pas des fascistes... autant que les antifa se confondent avec des ultra-gauches - red-skins qui ne sont finalement qu'un miroir des autres par leur action rivale et quasi clanique...

    on pourrait parler de guerre des gangs à l'image de ce qui s'est développé aux USA, qui n'a pas autant "marché" dans notre pays, les ségrégations n'y état finalement pas si fortes !!
    L'iillétrisme moins grand et l'imbécilité nationaliste ( cette supériorité inculquée..) moins vantée dans les écoles...
    pour la langue et ses mots, plusieurs alertes ont été données et même les politiques en font judicieusement des moyens de se faire mousser. Mais la clarté des propos et la signification exact de ce que sont ces groupuscules enrégimentés (par qui hein ??) donnerait un peu d'air à ce qui est actif en cette société plutôt que dans la maintenance de principes grégaires et violents par essence.
    Nous sommes pile dans la phase "bouc émissaire" et ses dérivés. Et plus il y aura de confusion et mieux les groupuscules agiront: les journalistes ont intérêts à être vraiment dotés de dico ... 
    ça me rappelle les débats sur les musulmans confondus avec les islamistes (pratiquant un islam politique et un terrorisme régulier, loin des préceptes du Coran)..
    Des thématiques où l'autre doit être la source du problème .. mais là, en ces temps où le monde de la finance est bien dans les pensées, ce serait difficile à confondre ...
    Peut-être bien que l'ignorance populaire n'est pas à l'écoute des mots mais à ce qui en découle et de qui prononce tel ou tel discours incitant à une action particulière ?
    L'intérêt logique et communautaire devenant jugement de faveur ?