Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EvO_recrut_manifest

  • Mais vous êtes où ???

    Sur un programmes de discussion et de vites ..  nous cherchons à organiser ces groupes qui ne  le sont que de leur côté mais qui ont pourtant des objectifs similaires...

    Nous devons avoir des cartes de visions futures et être cohérents... j'explique ne partie mes vues et ce qui les soutient:

    Une cartographie des objectifs sains pour notre société, des “sous-projets” qui y mènent.
    Une lisibilité et une cohérence globale, trouver les moyens de fédérer par individu libre et non de groupe tout en indiquant les emblèmes de groupes: leur dogme traduit des directions parfois inamovibles: indiquer ces essences.
    Définir des intérêts communs à chaque régions et voir comment se répartissent les objectifs…: impliquer les groupes divers (assoc + partis..) dans la définition de ceux-ci et en retirer aussi les idéologies: mise à plat de la réalité et des besoins urgents par rapport à ceux qui sont déco. …
    Créer une carte des projets “qui se tiennent” sur toute la FRAnce en premier lieu de cohérence: non plus des intérêts locaux ou de partis mais bien ce qui est la réalité : des régions n'auront peut-être pas tant de besoins si forts que d'autres: les inégalités doivent être transformées en équités de droit !

    Organiser en constatant les dysfonctionnements dûs aux modes de prises de décisions sur des projets influents globalement. Les objectifs et les groupes allant dans des directions similaires créeront des supports emblématiques mais non embrigadant.

     

    On sait que nous ne sommes pas assez pour tout faire ..

    Nous pouvons remarquer que beaucoup de gens sont pourtant dans un état d'esprit "quand cela va se terminer ?"

    De multiples groupes sont constitués et analysent, agissent, avancent.

    Doit-on les appeler "spécialistes" ? et tendre vers un mécanisme de pré-mâchage d'explications/de décisions/de démonstrations par des spécialistes en supposant qu'ils vont savoir répondre... Oui .. et NON, en fait ils sauront expliquer leur propre secteur mais ne sauront pas toujours s'extraire de leur démo. pour penser stratégie globale:

    Transdisciplinarité c'est le terme qui doit convenir pour moduler et construire:

    des spécialistes n'ont pas tous les outils pour intégrer leurs éléments à une analyse globale.

    Ainsi une personne de bon sens saura voir les défauts directs mais sans les expliquer, le spé, serait-il pris dans un échafaudage par lequel il structure sa vision ? = il aide à préserver son propre domaine. Il doit donc y avoir une répartition ouverte et non spécialisée, mais dans laquelle des spé se "baladent" autant comme personne ouverte mais non indiquées comme spé, dans tout groupe où il peut donner un avis sensé: l'usage d'un spé c'est pour faire pédagogie de phénomènes incompréhensibles de visu.

    C'est comme de laisser des politiques diriger le pays: ils ont une vision close, ils font faire des dossier et .. les retournent vers leur avantage de maintien.. occultations d'info, mise en valeur d'autre: le spé ne peut décider dans son secteur, juste expliquer.

    Donc une organisation est composée de groupes de projets successifs et convergents vers un projet phare (un entonnoir=liqueur):

    --> organiser le nouveau type d' "Etat" c'est voir les domaines, coordonner les groupes avec méthode "en direction de.." et là il nous est nécessaire d'user de méthodes pour savoir un ensemble de "traits" qui aideront à indiquer des objectifs clairs: ex: revenu de vie, entreprises civiles, définir des territoires culturels ( régions ?), poser les bonnes valeurs et leurs liens efforts en commun contribuant au confort de vie générale sur un territoire, indiquer des gouvernances neutres et du possible (pas de crédit !) mais des mutualisations en basculement annuel..la création d'une monnaie en chaque région adaptée ou une monnaie mondiale évaluant chaque marchandise à son prix/coût juste (dans ce qui le compose) ...

    --> donc un nombre suffisant de paramètres de société qui influenceront notablement la vie quotidienne

    --> la carte des groupes avait été commencée, mais le nombre élevé de groupuscules et de démarches non coordonnées ou incohérentes (pas assez de fond) a été fatal: le combat menait à des manif. inlassables et sans force: maintenant si ces groupes acceptent une cohérence liée à un outils de décision et de votation rapide.. un peu comme celui-ci.. mais avec plus de doc et de poids sur le comment et le quoi,...

    --> c'est pour cela que j'accentuais l'utilisation non plus de discussion qui restent locales et redondantes, mais d'outils neutres et référant les arguments et le poids de ceux-ci.. dont un en test qui est capable de retirer les projets les plus pertinents (parmi un panel restreint hélas) (satisfaction) tout en indiquant le taux de résistance: un ordre de priorité se crée de lui-même, impossible à trouver sans une direction même en sociocratie...

    --> faudrait-il indiquer une histoire future ?

    --> tout cela c'est à plusieurs car très long pour une personne à rassembler en un doc propre et clair... ==> le recrutement doit se faire par intérêts multiples des groupes contactés pour des domaines cartographiés: des ilôts de convergence

    ==> ceux-là sont pour moi des hyperstructures: il s'agit d'organiser autant géographiquement que sur un modèle, un ou des objectifs adaptés.

    ==> lister l'ensemble des besoins simples, des domaines

    ==> réaliser par copies de ce qui se fait déjà et qui est éthique et "validé" par tous les groupes: avoir donc une plateforme de centralisation des réussites/échecs et leur parcours stratégique et process. ==> renvoyer à tous, une visualisation de plus en précise de ce qui va être et de sa non-dangerosité, de sa paisibilité..

    --> participations multiples et dénommées dans le projet: rôles et choix par des emblèmes et non des partis ou l'obligation de soutenir une seule voie philosophique: liberté individuelle tout en indiquant ce que sont les groupes sur une carte de plus en plus précise de leurs orientations: non militantisme mais actions diverses individuelles sur des réalisations concrètes...

    --> pas de discours politique, mais une constatation qui ne peut avoir d'argument justifiable:

    les faits parleront !

  • Manifeste en cours .. définir une IM

    Je viens de trouver ce site en ligne, simple et permettant de remonter des idées pour mieux les accorder...
    voir donc:

    Identité Multiple, futur de la décision "démocratique"

    by AkoZ  |  ( http://yourchangemanifesto.com/AkoZ/Identit--Multiple--futur-de-la-d-cision--d-mocratique-)

     

    Créer une Identité Multiple pour décider ensemble, bien plus complètement qu'avec l'initiative fermée d'un-e représentant-e élu-e même démocratiquement.

    Cette IM s'incarne dans toute personne qui se sent "synchronisée" avec les idées qu'elle avance. Elle crée directement un !NOUS réel et puissant dont chacun-e ressent l'évidence et la possibilité de construction.
    Parler de cette décision en démocratie pour souligner l'inefficacité et l'accaparement des idées par des acteurs mimant et rappelant les rouages du système au lieu de créer et de mettre en place de vraies mesures utiles sur le terrain local et fractal.
    L'IM est omnisciente et représente toute personne qui a les mêmes conviction et les mêmes directions de société et d'expressions libres sur un sujet, une action ou un projet donné (SAP).
    L'IM dépasse la démocratie en une entité réellement représentée par des personnes dûment identifiées et reconnus les unes aux autres intuitivement et par le bon sens, non plus par des éléments partisans ou discriminatoires. 
    L'IM dépasse la démocratie en une forme de représentation d'un ou de plussieurs groupes sur une action ou un projet (SAP): elle est un pont décisif vers ces objectifs désignés mêmes s'ils sont utopiques.
    L'IM concerne des indivi-dualités qui ont une connaissance du SAP déterminé et organisent le montage, l'éxecution et toutes les étapes d'un SAP donné.
    L'IM est une "multindivi-cratie" sachant qu'elle ne met en hiérarchie que ce qui concerne une programmation d'étapes parfois linéaires, tandis que son moteur est global et basé sur des rouages fractaux (qui sont identiques quelque soit la puisance du groupe qui l'utilise).
    L'IM évite ainsi les corruptions et autres instances dites supérieures et nombres d'étapes bureaucratiques capables de blocages.
    L'IM est auto-organisée et active.

    A travers ces quelques points dont !NOUS rappelons aussi les clés directrices:
    UNI-versalité - InDivi-dualité - Con-SCIence
    UNI-ID-&SCI

    Ceci n'est qu'un début de manifeste, une somme de petites idées, il reste à définir ses méthodes, ses moyens, ses implications et la façon dont elle va agir en parallèle du système déclinant actuel ?
    En indiquant les points faibles, forts, clés, essentiels, redéfinis ou renommés;
    En définissant fermement les termes emloyés ci-dessus;
     En diffusant ce mode moteur d'actions et d'accomplissements, !NOUS serons prêts à organiser chaotiquement nos territoires multiculturels, diversement et éthiquement accueillants et mutuellement attentifs les uns aux autres.
    Les idées et réponses que vous mettrez permettront de préciser et de rendre pleinement le sens de cette Identité Multiple, seule vraie représentante de nos personnalités individuelles et communément humaines.

    Ci-dessous vous pourrez lire quelques autres discutions sur ce sujet:
    http://evoluve.hautetfort.com/ims-identite-multiples/
    http://pear.ly/bbYIn
    Contribute first proposals
    for “Identité Multiple, futur de la décision "démocratique"”:
    Add here some proposals for your manifesto
    1. LA nécessité d'un objet de reconnaissance vient de l'usurpation possible et de contre-propagande/usage qu'en ferait quelqu'un qui parlerait en des termes catastrophiques au nom de l'IM:
    --> Comment obtenir cet OBjet identifiant face à toute "ancienne"/actuelle autorité ?
    2.

    L'IM peut aussi bien être une associattion, une entreprise, .. une administration (!) TANT QUE tous ses membres adhèrent pleinement au SAP* défini, d'une manière probante, réelle, contractuelle (ce qui implique alors une adhésion de fait et non individuelle).

    * SAP: sujet - action - projet

    3. L'IM est bien entendue un substitut légal (par son droit naturel* !!) de tout représentant.
    En sachant que toute action de l'IM est fondamentalement éthique, de bon sens, pour un bien commun, avec la force de nos personnalités humaines: nos discours vont différer tout en visant un objectif (SAP) commun.
    Les acteurs politiques le restent pour "jouer" les diverses implications d'un SAP mais n'ont plus aucune pouvoir de décision. Cela se fait malgré et sans eux-elles. De toute façon, dans les espaces privés et une ouverture d'esprit (openness). 
    4. Un SAP (sujet-action - projet) est aussi un "module" fractal à définir: il s'inscrit dans une programmation nette et lisible, simplifiée et honnête, indiquant l'ensemble de ses acteurs, des besoins et des financements nécessaires.
    Il répond à une "problématique", à un besoin, à une envie, à un élan qui est partagé par une population sur un territoire donné. 
    5. Savoir dénommer et prouver son IM par une carte ou un objet particulier .. ?
    --> comment obtenir cet objet ?
    --> OU est suffisant le prénom et nom ou autre pseudo de l'IM et de la citer pour être dans sa représentation réelle ?

     

  • Sciences - temporisation - rigueurs et Universalismes


    OU comment trouver les étapes de structuration de nos sociétés à venir ?
    et sur quelles bases les fonder ?


    ...il y aurait une série d'étapes des civilisations: 1 croyances magiques - 2 animisme - 3 cultes païens - 4 religion officielle - monotéisme ...etc en un cycle , nous en serions au retour de l'animisme ? ;) (je fausse les cartes ..) Quant aux très anciennes civ. elles sont marquées par le peu d'habitants, les conquêtes, les mises en esclavage et les massacres, de très très rares "scientifiques", des technologies qui s'affinent et se diffusent dès les premiers moyens de communication.. de plus en plus vite...
    Si on cumule tout ce savoir dans ce que nous avons nous en tête, nous serions des génies !
    Il y a aussi un truc bien déployé, c'est le fait religieux, qui semble s'opposer rapidement au fait scientifique, tout relatif et temporaire, contrairement au religieux qui est donné comme infini et perpétuel, une merveille.
    Et vous savez quoi ? .. LA science demande une rigueur et un éveil de la conscience bien plus élevé que la religion qui s'accorde à donner des idées universelles que nous avons en nous tout en les ritualisant puis en les délivrant pour pardon..etc (biais à terme..).
    La science est d'abord contre-intuitive et particulièrement détestable dans ce qu'elle affirme alors que l'entendement ne le comprend ni ne le voit ! Ce ne sont plus des rituels, mais des apprentissages nécessaires qu'elle délivre avec difficulté de compréhension.
    Un autre point est aussi la simplicité que nous avons à comprendre les mythes, à les aimer, à les écouter ...
    La science s'oppose au sens commun et pose de nombreuses barrières à l'infini de la pensée: pire, la rigueur statutaire du scientifique l'oblige à restreindre sa croyance pour ne pas être confondu avec un charlatan ! .. duplicité de l'esprit qui ne peut marier intuition et expérimentation.
    Cette rigueur nécessaire à une justice de publications scientifiques couronnant ces écrivains d'élite, s'est répandue dans ce que nous nommons des normes, des interdictions tout autant que des protections individuelles ..

    Bien, soit c'est leur challenge ! .. Mais cette rigueur comptable oblige chacun a devenir un produit de choix, restreint et contrôlable le long de sa vie dont il a fait lui même le label dans sa définition de lui-même.. Ce récit de soi, pour être encore rigoureux, nécessite des examens pour prouver un niveau de compétence face aux examinateurs filtreurs ! ..etc

    Ce monde est complexe parce que des gens qui ont voulu bien faire en s'attachant à des pseudo-sciences telle que l'économie, ont créer des niveaux hiérarchiques particuliers d'aptitudes spécifiques mais toujours et encore limitées .. Et oui, est chercheur (le plus haut niveau scientifique) celui qui a ingurgité et régurgité tel quelle sa science. (voir plus haut l'incroyable toile culturelle du philosophe Stiegler).. oops, enfin pour les enseignants.. ooh et tant qu'ils le restent par la diffusion de leurs recherches: l'aboutissment est loin, l'étape est justifiée, les constats faits. (mince ! trop bref et facile !) PROVOC'
    ..
    Nous aimons tellement les contes, tandis que notre société tente vainement de nous protéger de nos folies ...

    Les marchands, là-dessus tout autant que les financiers, ceux qui sont aux commandes de la délivrance des moyens de vivre, lesquels ont aussi été par définition, restreints dans un but louable (?)...

    A n'en plus finir, les injustices claironnent car elles sont bien des contournements directes des scientifiques structurant (hhumm devenus des bureaucrates hélas !!) nos moyens d'échanges et d'habiter.

    --> l'intéressant actuel c'est qu'il y a une coïncidence entre les faits scientifiques et les croyances de fond en un individu doté de facultés universelles (heu, j'ai pas insinué qu'un dieu est en lui .. ;))
    Celles-ci datent .. des origines de nos besoins de survie en zones naturelles (des tribus servent de témoins à ces faits).
    --> Autrement dit: tout porte à estimer que la rigueur scientifique peut être un outils efficace de reprise d'une direction viable et saine, durable enfin soutenable aussi.

    --> Lorsque les agents responsables des errements et des injustices flagrantes auront été déterminés (ils le sont, tel Monsanto !!), le jeu des puissants qui fuient tout en utilisant les mécanismes comptables défaillants tels les richissimes grecs ..., les études biaisées et orientées des ultra-banques mises à plat.. enfin j'en passe, nous les connaissons un par un.

    --> par cet épluchage non pas comptable mais de bon sens (il s'agit pas d'effacer une ligne mais de déchirer la page !!), !NOUS pourrons établir des bases sereines (donc qui ne font plus peur à tout le monde dans cette folie du lendemain refoulée en un espace sauvage urbain !)

    -->recréer une structure est délicat et difficile. Utiliser les pans et colonnes qui tiennent de justes institutions est nécessaire et tant que c'est pas de l'auto-promotion (encore que cela dépende du type d'institution). Adosser et relier l'ensemble léger et tendu des croyances justes et non néfastes, des universalismes propres aux humains et bâtir ces plateformes flexibles de mutualisation comme des territoires ajustés aux besoins et à la population.
    -->C'est aussi pourquoi je traine sur ces logiciels (y compris d'intelligence artificielle), que j'indique comme étant neutres dans le résultat qu'ils donnent d'après les débats et éventuels votes/choix des populations concernées.
    --> Le respect des autres cultures .. des non-scientifiques, voire hyper-religieuses, des dictatures ? ... pourrait être dépouillé d'un jugement moral par un simple jeu de déshabillage honnête de leur structure actuelle, les liens de marchandages ne pouvant plus être cupides ou vaniteux déformeraient celles-ci en un besoin de se raccorder à cette nouvelle donne: non plus une visée économique pour s'approprier des ressources, mais une poussée vers l'élan humain que ces sociétés ouvertes auront adopté. = échanges sur une autre comptabilité que celle du cycle marchand.. (celle de ce qu'il est possible de distribuer et d'échanger tant qu'il y en a encore...prévision sans stock épargné autre que de secours )
    --> dans ce mode ou chacun est véritablement une part du TOUT humain/sociétale/Terrien à la mesure de son engagement, mais de son effort et de l'émulation qui lui est donné; la hiérarchie est bienveillante et élévatrice vers cette connaissance qui n'est plus un "à moi !" (processus qui lui, hélas est aussi bel et bien inscrit dans nos cerveaux, comme le désir d'avoir ce que l'autre possède !!)
    --> "l'openness" "l'ouverture d'esprit", sont de rigueur !
    --> les biais concurrentiels ne concernent plus la destruction des autres mais l'amélioration constante des produits jusqu'à leur durabilité éprouvée, ... le cycle d'innovation est rétabli en un jeu de nouveauté pour tous nos esprits avides de savoirs, plus mieux, autrement.
    --> !NOUS sommes universels. individuels. conscients.

    **cela rétablit-il le "Universalité-équité-connaissance" de ce nouvel univers dans lequel nous entrons ?
    ..bla, ben quoi ? je vous ressors en vrac ce que j'ai lu/entendu  dernièrement, en toute vulgarisation.. pourvu que cela !NOUS rapproche..
    * un manifeste !! ;)

  • insurrection mondiale, c'est bientôt ! .. enfin bientôt ...oui

    Pour information... "" quelles sont les alternatives auxquelles fera face le gouvernement de François Hollande ces prochains mois: soit la France réduit ses dépenses sociales et flexibilise son marché du travail (suppression du CDI) pour éviter la montée des taux d'intérêts sur sa dette, soit elle conserve ses acquis sociaux et sort de l'euro (de l'UE ?). François Hollande devra donc choisir entre satisfaire les marchés ou ne pas décevoir ses électeurs.

    Un document explosif sert de fil conducteur à cette émission de radio. Il s'agit d'une note confidentielle rédigée par Nicolas Doisy, chef économiste auprès d'une grande société de brokerage française, à l'intention de ses clients investisseurs. Nicolas Doisy a accepté de se faire interviewer sur le contenu de son rapport. Il explique que François Hollande s'est volontairement montré vague dans ses promesses électorales car il sait qu'il n'aura pas d'autre choix que de démanteler l'Etat social et de supprimer le CDI pour éviter que la France ne s'enfonce dans une spirale d'endettement à la grecque. Nicolas Doisy décrit comment il s'agira de manipuler l'opinion publique afin de ne pas lui donner l'impression que le gouvernement socialiste se plie à la volonté de la finance. L'économiste ne doute pas de ses conclusions: la France s'est en effet tellement endettée que sa marge de manœuvre est nulle. ""

    Ce qui va se passer ressemble au revirement qu'à dû consentir François Mitterrand en 1983 après 2 années de politique de gauche.

    Interrogé, l’économiste Jacques Sapir juge pertinente l'analyse de Nicolas Doisy. Il explique qu'en régime de monnaie unique, le droit du travail tend à s'aligner sur le moins coûtant et le moins disant. Selon lui, François Hollande ne terminera pas son mandat en raison de l'insurrection sociale que provoquera les coups portés à l'Etat social. Alternativement, si François Hollande refuse de se conformer aux injonctions des marchés, c'est le choix de la sortie de l'euro qui s'imposera.
    France dans 6 mois - la dictature ou l'insurrection ?
    plusconscient.net
    Cet enregistrement laisse voir crûment quelles sont les alternatives auxquelles fera face le gouvernement de François Hollande ces prochains mois: soit la France réduit ses dépenses sociales et flexibilise son marché du travail (suppression du CDI) pour éviter la montée des taux d'intérêts sur sa de...

      • ‎.. y a vraiment comme un air d'insurrection, en effet .. mondiale cependant !
        Car l'alignement est de plus en plus une demande expresse des pays qui n'ont pas le même niveau de valeur du travail effectué. 

        Ré-ajuster tout cela, c'est au coût du développement de ceux qui ont pû profiter de ces bas salaires pour nous vendre des produits dont ils se donnaient des marges grasses.. enfin, des générations suivantes quoi ...

        Un historique depuis la révolution au minimum de tous les montages années après années autant des mouvements financiers que des opportunités monopolistes qui ses sont ouvertes à quelques entrepreneurs.. Ceux qui entreprennent aujourd'hui n'ont certainement pas les même perspectives de profits !

        Voire nous glissons dans une société à profit nul mais à partage égal ...
        -- la flexibilité de l'emploi parait une solution quasi parfaite dans un marché sans perspective autre que le gain sur le produit ou le service.. virer quand il n'y a plus besoin de "l'outils humain" devient mécaniquement une nécessité.

        La crainte est de plonger dans un monde hypocrite anglo-saxon dont le "chacun pour soi" fait la ruine de l'autre. Et le petit job x3 devient l'image d'un monde de précarité et non de flexibilité...

        flexible: passe d'un poste à un autre en suivant un projet complet et en gagnant de l'expérience (d'où gain aussi pour l'entreprise) (une lignéE de vie) ...
        PAsser à une autre entreprise sans avoir une expérience complète enrichie.. la suivante. Tout en la pénalisant un peu du temps d'acclimatation ...
        En bref, il serait temps d'avoir une formation continuelle sur des métiers utiles et qui se développent, progressent, de considérer que ce travail n'est pas un gain de survie mais bel et bien un partage de connaissances et d'efforts optimisés pour réaliser au mieux un projet.

        Les politiques actuelles prônent des non-sens et englue la société dans une quête de recommencement...
        METTRE en place un sens humain à nos sociétés, à nos vies... 
        Cette insurrection de fond peut-être une réussite d'un monde aux paradigmes de la mutualisation et de la transversalité optimale, l'élimination des petits chefs et de l'angoisse du "perdre son job" .. pour un épanouissement dans le travail qui ne peut être seulement une valeur ignorée, autre qu'un nombre de chômeurs sur une nation si récente qu'on croirait qu'ils viennent de découvrir l'amérique !
        Notre pays évolue et pourrait fusionner avec d'autres...
        Le concept de nation est un outils de forces primaires contre un ennemi potentiel qui n'existe pas autre que pour ceux qui y croient. 
        Même les cultures sont régionales, locales .. difficilement nationale sinon imposées !! (l'unification)
        Les territoires iront en décompositions croissantes, ça oui... Tout en se fondant dans un cadre de plus en plus ouvert d'une légalisation de fond et non de forme comme tout semble vouloir la maintenir.
        bla... inspir