Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • l'outils teragora, mes idées, le monde, la liberté

    je ne vais pas passer des heures à expliquer tout ce qui se trame... mais l'outils teragora qui correspond à un partage d'idées et d'arguments permet de retenir des éléments et d'y réfléchir.
    Je copie donc un peu en vrac .. car ça chemine...
    Etre libre c'est 

    La liberté de penser constitue-t-elle un frein à la liberté ?
    La liberté de penser paraît essentielle, mais est-elle nuisible ?

     La liberté est un droit qui ne peux être exercé que par des personnes responsables. Cette responsabilité s'acquiert par l'exercice de la pensée, elle n'est donc pas un frein, mais une clef. 

    Y a t-il un droit à la liberté ou est-ce un cadre territorial qui permet de vivre?

    Le droit a beau jeu d'être partout, mais c'est une notion de plus en plus obsolète utilisée par la contractualisation générale du système. La liberté n'est pas un droit, mais un cadre d'exercice de l'action humaine en particulier.

    --> la responsabilité est une hypocrisie qui tend à désigner quelqu'un pour agir et prendre des décisions, par lui-même et dans le but qui lui a été donné. * dans les faits, les personnes qui font un écart, des erreurs ou qui sont trop lentes à réagir, ou qui n'ont pas suffisamment de délégation en retour d'observation ou d'alerte; ... ne sont pas soumises à une dévaluation de leur statut ou à un quelconque retrait de ce pouvoir.(faux pour le commun des mortels mais vrai pour toute personne qui a un réel pouvoir, politique ou économique notamment).

    --> le droit pourrait être un cadre virtuel (par ses codes) d'exercice de la liberté, mais il correspond surtout à un exercice assimilé à une structure bureaucratique liée à l'économie (dont on peut lier la propriété ou l'espace public). ==> le cadre de la liberté c'est de pouvoir exercer sa volonté où qu'on soit sur un territoire donné en sachant admettre la diversité des espaces intimes et la volonté individuelle de modeler son propre territoire à "sa façon":

    il existe donc bien des frontières dans ce territoire afin que chacun-e puisse avoir une résonance réel externe à lui-L-même: le lieu "privé", intime en particulier.

     

    Il faut rédiger une constitution Européenne 

    C'est une bonne idée mais en pratique, très très difficile à modifier

    Alors que les divers traités nous passent devant le nez sans qu'on ait pû les modifier... Qu'ils sont ratifiés en mettant en avant une culture inadaptée aux changements et des théoriciens de l'économie archaïques ! --> ré-écrire cette constitution est un vaste sujet qui, du fait de s divers Etats ne pourra se faire avant longtemps. --> reconditionner/ ré-écrire les modes d'élections de nos "élus" dans l'obligation de tenir compte des avis du "peuple" à travers des outils référendaires obligatoire en consultation serait un premier pas. ...

    Ça veut dire laisser moi continuer à vous entourlouper et à gagner ainsi beaucoup d'argent. 
    Le droit a beau jeu d'être partout, mais c'est une notion de plus en plus obsolète utilisée par la contractualisation générale du système.

    La liberté n'est pas un droit, mais un cadre d'exercice de l'action humaine en particulier.

    --> la responsabilité est une hypocrisie qui tend à désigner quelqu'un pour agir et prendre des décisions, par lui-même et dans le but qui lui a été donné.

    * dans les faits, les personnes qui font un écart, des erreurs ou qui sont trop lentes à réagir, ou qui n'ont pas suffisamment de délégation en retour d'observation ou d'alerte; ... ne sont pas soumises à une dévaluation de leur statut ou à un quelconque retrait de ce pouvoir.(faux pour le commun des mortels mais vrai pour toute personne qui a un réel pouvoir, politique ou économique notamment).

    suite .. :  

     La liberté est morale. croire être libre parce qu'on est un assassin ou un maudit, c'est se leurrer: la liberté se joue sur un territoire, se permettre des excès dangereux pour la vie des autres, ce n'est pas être libre c'est être voyou. En fait c'est simple, dès qu'on sort d'une morale, on retombe sur une autre, voire sur un code qui la régit !

    L'homme a toujours -sa- morale personnelle, mais il n'est libre que parce qu'il peut agir dans un cadre qui lui permet de s'exprimer comme il l'entend..
     
    Ako Zoom mais AVEC les autres, et parfois à leur dépend.
    La liberté s'exprime, est visible, donc d'abord collectivement, sinon, seuls, nous sommes nous-mêmes .. rattachés (ou détachés) de nos propres contraintes.
    La morale est en dehors de la liberté mais est souvent utilisée à fins de limiter le cadre de la liberté: elle justifie ainsi des contraintes collectives.
    --> la liberté est donc un territoire de choix d'agir choisi collectivement et par tous ses "habitants" sans exception.
    --> ne pas avoir de morale c'est de se placer dans aucun territoire collectif et de rester centré sur soi: ainsi cette liberté individuelle n'a de morale que l'intérêt que peut opportunément permettre un territoire donné: il s'agit donc d'une morale auto-centrée et pathologique: soi, soi, soi. (ego ?)
    ==> on pourrait en conclure eau passage que ces "amoraux" n'ont de liberté que de jouir des autres, n'ayant pas de territoire commun, ils squattent celui des autres afin de se donner une position: leur liberté est ultra-limitée à leur "être seul".
     
    être libre n'est pas une utopie car il s'agit bien de créer des territoires qui permettent le maximum des expressions individuelles et dans un soucis d'accueil des diversités. Etre libre c'est vivre sur un territoire qui permet d'agir auprès des autres selon des critères de "bien-être" et de confort moraux et physiques.
    Il s'agit de déterminer les règles inutiles et celles qui prévalent parce qu'elles sont consensuelles sur un territoire donné toujours.