Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des étapes entre d'autres vers une Post-Démocratie

Le grave problème de la politique est de la ramener sur des sujets "sortis du chapeau" qui sont totalement déphasés par rapport à l'urgence de l'action !
Faire de la politique c'est humain, et ça enchaine aussi vers de dogmatismes démonstratifs et puis la parole se précise..
Mais aujourd'hui la politique à mettre en phase donc, est celle de la parole publique, celle qui s'exprime de travers ou suit les courants massifs d'opinions guidés par les medias industriels... autant dire qu'ils ont une idée fausse du monde dans lequel ils pataugent. !Notre effort à tous-tes, actuel est de re-centrer cette parole vers des "actions directes" non pas impulsives ou sorties des cartons des années antérieures (car en pause électorale), mais bien dans un mouvement de volontés à trouver des cadres que tout le monde comprend et accepte: la ré-actualisation de la constitution est une priorité en effet.
Mais il s'agit d'y adosser des outils qui permettent la parole publique dans ce qu'elle a de profond en chacun-e, de ce qui "gène" à dire devant les autres, mais qui est possible: là je suis de très près des outils que je nomme neutres car ils sont comme une pince: des outils qui ont une raison première: celle d'aider à FORGER une décision juste.
Cela passe donc par une série de définition des problématiques réelles et non en surface (car les superficielles (comme un petit boulot à rien d'€ ou une industrie qui n'est plus utilisée qui engendrent des manif' ponctuelles et peu efficaces (mais c'est bien l'un des seuls moyens autorisés)..) sont la caractéristique des Ppol (personnage politique) qui font des raz de hurlements par des grossièretés soit disant réformistes ou des menaces sans régulateur..etc: les Ppol ne sont QUE des tribuns qui doivent donner une parole de ce qu'ils considèrent du monde: mais ils ne devraient plus être aux commandes: ils sont nuls pour cela, car leur formation leur a appris à utiliser le passé et la culture comme outils de décision et non la réalité et les vraies problématiques.): ils sont aussi hyper-formatés et "à côté" de la plaque de la vie réelle pour ce qui est des sphères ministérielles.
--> ces outils neutres sont des moyens clairs et simplifiant les démarches de débats comme de propositions et des contre-arguments justifiés: au final, ce n'est pas seulement un consensus mais une logique du faire qui émerge, conciliant les uns et les autres dans un mode constructif.
--> ils évitent les sur-règlementations des débats de fin de soirée devant un maire qui n'accepte que ce qui a été accepté à l'ordre du jour..etc = pas de spontanéité et pas de réflexions en public ! dommageable !
--> l'art de la rhétorique, en effet, de répondre, c'est aussi ce spectacle utile de Ppol capables de donner des arguments de leurs "camps" et d'éclairer les points de vue normalisateurs de ces courants partisans: ils ne sont le reflet que de vieilles théories éculées, obsolètes et inadaptées en général à ola sortie ou à l'émergence d'un autre support systémique: ils considèrent tout dans l'ordre du système et bloque invariablement toute novation: c'est le système constitutionnel qui crée cela mécaniquement: et chacun-e d'obéir en toute bonne foi ! Hélas .. ce système est une entrave à l'expression, personnelle comme collective !

--> pouvoir amener à une justesse d'actions, de ce qui doit être fait, passe par ces outils qui offrent l'espace de délibération approprié pour résoudre les conflits sociaux comme pour faier émerger des solutions originales: je vous laisse ce lien pour ceux qui souhaiteraient les tester (et oui, ils sont en beta encore, mais ça avance !): http://pear.ly/bcSE1 et le groupe fb: https://www.facebook.com/groups/upgradedemocracy/
--> la POST-Démocratie s'inspire d'une démocratie directe mais a bien plus de performance en terme de réalisme et de prise en compte de tous les problèmes sous-jacents à celui qui est mis en scène, elle inclue aussi beaucoup plus d'acteurs que de laisser les agents du système agir seuls.
----->Elle est intégralement de droit naturel et non de droit positif: voir http://sizo.future-architecture.org/entreprise-civile/droit-naturel/
-------> elle n'est plus représentative au sens d'une seul leader commande l'ensemble, ni présidentielle. Plutôt collégiale en correspondance; et son territoire est diversifié aux régions et non plus à un territoire nation: les "sous-cultures" ont ainsi l'occasion de continuer enfin leur maturation.
---------> elle a besoin de toutes les informations et de se baser sur des structures de valeurs en synergies (Ethique commune voire universelle quand c'est applicable et réaliste) - open-data et conscience ouverte -

Les commentaires sont fermés.