Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • faisant suite aux constats précédents, cet article

    indique des clés fortes et des résolutions nécessaires pour avancer vers plus d'expressions, d'innovations, de proccuctions d'objets utiles et durables, de créer une économie non cyclique artificielle en plus, mais bien une entreprise nécessaire et créant des produist qui durent et solides, en bref , de qualité ...

    ." Depuis plusieurs décennies, nul ne pêche la baleine en Islande, à l’exception de l’armateur Kristján Loftsson (compagnie Hvalur hf), propriétaire de tous les baleiniers islandais chassant notamment le Rorqual Commun. Le produit de la pêche est principalement exporté vers le Japon, et une grande partie des carcasses n’est pas exploitée. En fait, nul ne comprend bien pourquoi on pêche la baleine, ni pour qui." .. (http://www.vivreenislande.fr/2013/06/vous-avez-dit-baleine.html ) ce qui confirme que les milliardaires qui ont fait les trans-nationales, des opportunistes de talent pour se faire du profit coûte que coûte et envers et contre tous .. et bien ces "talents" là sont néfastes pour tous en créant des conditions débiles de fonctionnements économiques et de logistiques: ces 2 domaines sont à voir très précisément:
    --> si il suffit d'une personne pour décider du sort de milliers d'autres, et cela grâce à une coupe industrielle ou par le "miracle" de la trans-nationale, il suffit de milliers de personnes qui refusent de travailler dans ces industries là et que ces secteurs battent en retraite jusqu'au point mort de non rentabilité.
    --> ahah ! ... si une trans-nationale correspond au téléguidage d’infrastructures pour son fonctionnement ou même de fond perdu en libérant de taxe ou même d'impôts .. alors ces entreprises bénéficiaires privativement, sont déficitaires sociétalement: elles coûtent à la collectivité plus qu'elle ne donne.. si ce n'est ce cycle infernal d'emprise du travail...
    --> A qui doit profiter une industrie ? Uniquement (en terme de pourcentage de prise de bénéfice) à son gérant ou à ses salariés (a minima et au "peuple" en élargissant) ??
    ==> la réponse est toute crûe: si le bilan comptable donne une balance de décision totalement déséquilibrée à une seule personne, c'est que cette entreprise n'est qu'une filière de profit solitaire et égotiste, mais non collectif et durable:
    Ce n'est plus une question de talent mais d'opportunités fermées : en effet qui a les moyens d'investir pour créer ? ...
    Si ce n'est systématiquement les mêmes ?
    --> la mise à jour de toutes les trans-nationales sur des principes d'équilibres et non de la seule rentabilité sont un point de départ nécessaire, et cela même sans nationalisation: les habitants doivent être décisionnaires , "au fond" de la qualité des produits fabriqués, de leurs destinations et de tout ce qui est engendré grâce à des fonds européens supportant artificiellement des affaires afin de "faire tourner" une économie qui n'a aucune synergie , ni même de dynamique autre que celle de passer de la main des salariés, des "petits" entrepreneurs, des fonctionnaires, jusque dans des caisses d'Etat, puis vers des institutions non démocratique sous l'égide européenne, redistribuant cette "manne" vers des trans-nationales qui tournent à vide de sens, si ce n'est d'avoir un poids en salariés exorbitant pour une gestion claire et saine.
    ==> les cycles de maintien de l'économie doivent être rompus afin de trouver de vraies filières utiles et nécessaires à établir un confort de vie pour tous quelque soit sa région ou sa situation de densité.
    => Comment définir les produits et les projets de cycle ? Aussi de définir les trans-N et leurs sous-traitances captives ?
    Aussi de combattre la fausse légitimité d'appropriation d'usines qui produisent des pourritures économiques à terme ?
    ON doit pouvoir les trouver facilement en termes de bilans énergétiques, de facteurs d'hyper-marges, de territoires conquis vers un seul nom ... démembrer afin de constituer de vrais pôles dynamiques indépendants et libres .. de disparaitre comme de créer des produits nouveaux ou juste une meilleure gestion d'un territoire par la qualité de ses produits ou de ses machines ...
    ... en bref quoi ...

  • Islande et vastes faux rêves pour en fin..

    trouver quelques pistes clés pour une économie saine et non solitaire..

    le début parle du fait que les Islandais ont majoritairement (donc pas tous en fait .. voir  les choix faits et votés) votés pour une constituion remaniée et plus ouverte .. mais c'est sans compter sur les politiques qui sont encore au pouvoir ...
    et à leurs liens directs avec les entreprises .. privées ...

     

    •  
    • sachant encore une fois que son échelle est si petite .. que ce n'est pas considérer un pays .. mais une communauté de communes à minima.. pour moi, ça pousse au régionalisme simple. Quant aux ressources, au mieux au peuple, au mieux à tous ..(et à personne en particulier (pas de profit possible dessus ..)) .. mais si c'est déjà un point, la nationalisation... de toute façon, ça passe alors par les mains des gouvernants .. donc encore une fois tout dépend de qui est à la tête ... et si c'est une gestion par délégation, autrement dit, si ce sera l'Etat ou bien juste un truc qui permet à des entreprises d'avoir un marché génial captif et payé grassement, idem veolia , l'eau, .. les éoliennes .. tout ça est d'abord une histoire de montage financier.. dire que ça appartient à un etat ne suffit pas, il peut être soumis à cooptation: on peut le voir depuis si longtemps sur les marchés des infrastructures et les bétonneux ... les grosses entreprises du BTP ont pignon sur rue.. mais ces derniers temps commencent tout de même à investir d'autres secteurs, histoire de pas se retrouver dans le vide, ...ils coûtent tellement chers !!

    •  
    •  déjà une idée sur les énergies là-bas .. : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_en_Islande
      fr.wikipedia.org
      L'Islande est un État insulaire qui dispose d'importantes ressources énergétique...Afficher la suite
    • ainsi "L'Islande possède relativement peu de ressources naturelles. La principale d'entre elle est la quantité importante de poissons autour de ses côtes, qui ont fait de la pêche la principale ressource économique du pays1" ...
      ainsi aussi : " L'Islande est un État insulaire qui dispose d'importantes ressources énergétiques i" ..en résumé ailleurs: http://www.novethic.fr/novethic/ecologie,environnement,pollution,islande_saga_hydroelectricite,139848.jsp où les ressources nat. sont aussi énergétiques ..
      --> "la politique énergétique islandaise a certainement compté dans la faillite du pays en 2008. Sans compter les dégâts collatéraux : l’Agence Nationale de l’Environnement accuse aujourd’hui Alcoa de ne pas contrôler les émissions de fluorures de sa fonderie Fjarðaál implantée à Reyðarfjörður, petit village des fjords de l’Est, toutes les zones agricoles alentour ayant été contaminées." .. et ".. Révélée par le rapport annuel de la Landsvirkjun, la compagnie nationale d’électricité, la turbidité du lac long de 92 km et jadis paradis des pêcheurs, a considérablement augmenté : en cause, le détournement d’une rivière glaciaire pour alimenter le réservoir du barrage. Les rivières glaciaires charrient en effet beaucoup de sédiments, rendant la photosynthèse difficile, et donc la survie des poissons. Guðni Guðbergsson, de l’Institut des pêcheries d’eau douce, confirme : « la densité de population de l’omble arctique et de la truite brune a diminué de 80 % depuis 2008"
      --> Est-ce que ce n'est pas un épi-phénomène .. qui permet sur d'autres plans à l'Islande de se préserver grâce à "en 2011 : la géothermie représentait 66,6 % de l'énergie primaire, l'énergie hydraulique 19,2 % et les combustibles fossiles (principalement le pétrole) de 14,2 %" .. ?
      a la lecture de ces 2 articles info, je doute de la qualité de gestion saine de leurs énergies, si ce n'est la chance et la lucidité d'avoir utilisé leur qualité géothermique...
      www.novethic.fr
      Malgré l'impact des barrages sur l'environnement, et l'opposition d'une partie de la population, l'Islande poursuit le développement de sa production
    •  même étonnant: "Le potentiel hydroélectrique stimule la production d’aluminium, première ressource à l’exportation, qui concentre 70% de l’électricité produite sur l’île." (voir http://lemoci.com/011-47574-Presentation-generale-Islande.html)
    •  Donc un loupé ! : fin mars 2013 : " Au contraire, le Parlement a décidé de ne pas respecter sa propre volonté déclarée publiquement ainsi que la volonté du peuple telle qu’exprimée dans le référendum national : il a mis le projet de loi au frigo, et pour couronner le tout, il a demandé à la hâte les 2/3 du Parlement ainsi que 40% du vote populaire pour adopter toute modification de la Constitution dans le prochain Parlement. Cela veut dire qu’au moins 80% de participation aux urnes serait nécessaire pour qu’une réforme constitutionnelle soit acceptée lors de la prochaine session du Parlement. " .. (http://www.vivreenislande.fr/2013/03/putsch-la-constitution-islandaise-redigee-par-le-peuple-a-ete-assassinee-par-le-parlement.html )
    • Une démocratie participative n'est pas une solution fiable si elle ne doit décider que sur quelques points ponctuels, c'est au contraire juste une relance purement politicienne, telle qu'il y en a eut dans nos constitutions qui ont permis même le maintien de monarchie constitutionnelle .. qui n'ont rien à voir avec une démocratie: la clé est dans la possibilité de décider sur le terrain, région par région, et sans politiciens décideurs, mais la réunion des entreprises autant que des personnes concernées sur l'usage et les projets envisagés: la transparence des affaires publiques est cruciale, jusque dans les négociations: sans cela, rien ne sortira de clair et net: juste des victoires de partis !
  • De la MEU pour ouvrir le monde ?

    "CHANGER LE MONDE" Les Libres Penseurs francophones: CHÔMAGE. LE GRAND MENSONGE!
    librepenseur-demosophy.blogspot.com

    Remarquable, la vidéo insérée...Il me semble en rapport avec cette vidéo que le moyen de lancer le système du revenu de base (nous reviendrons sur ce concept qui est parfois difficile à appréhender) serait qu'il ne soit payé qu'en monnaie locale et que tout achat fait avec celle-ci soit simplement exempté de TVA. Et bien entendu cette monnaie locale ne serait dépensée que sur la France... Chaque pays ayant la ou les siennes. AVIS ?


    • Ako Zoom.. sur le lien : texte, ce qui est arrivé aux femmes "au foyer" arrive actuellement à nombre d'hommes ... c'est d'autant plus lourd qu'ils ont eux encore plus perdu d'une puissance qu'on leur concédaient, .. une double dévalorisation en acceptant un rôle au "foyer", disons à proximité de leurs enfants.

      .. l'idée générale de la video c'est que les banques à coup d'une économie de prêt se sont accaparées "à distance" et par financement interposé, les entreprises: ce contrôle nécessitant une rentabilité rapide et exclusive en dehors même d'une marge de propriétaire...
      .. l’obsolescence programmée, les machines, + oui, un très bon résumé du système du marché capitaliste.. qui est agrémenté des parties d'habitude laissée de côté.
      Le cycle créé par la monnaie est un accès à des biens par un inter-échange de valeurs: travail = produits divers ou autre travail; ces équivalences créent un moyen certain de bénéficier des efforts des autres, si et seulement si chaque travail est évalué à sa juste valeur d'équivalence, ce qui est loin d'être le cas...
      La contrepartie d'un revenu qui a priori ne correspond pas à un travail, est qu'il correspond à un effort en société: quelle reconnaissance là-dessus: aucune: mais cela peut-être évalué aussi; mais ça nous rajoute un organisme administratif de contrôle etc ... renforcer une bureaucratie ? .. à éviter.
      ...
      Sur une monnaie locale, il s'agit de faire tourner l'économie locale en substituant des acheteurs qui n'existaient pas par la possibilité des rev. de base: le cycle économique est donc maintenu, mais d'où provient donc cette monnaie locale ?
      --> un cercle artificiel bénéfique ?
      ..une mairie distribue un REV B (1000 RB) --> achat produit X [lequel a été fabriqué au coût de 1000€ (salaires/machines.. enfin incluons tout du départ à l'arrivée en rayon+micro-marge éventuelle d'entretien ou d'indexation mondiale)--> 1RB=1€ de fait...--> le RB est passé de la personne qui en a bénéficié à l'entreprise--> reconversion nécessaire pour obtenir des ressources externes:.. celle-ci n'a rien perdu..ok.. --> la mairie a en fait payé l'entreprise, d'où provient cet argent ?
      et dans ce cas, l'usine est aussi le lieu de vente avec une marge minimale; en effet cela détruit la chaine de "glaçage" des vendeurs successifs: une intégration directe et sans vendeur aucun: prix usine !.
      circuit habituel:
      -- > une CmRB (contribution sur la marge/profit du vendeur final (celui qui double les prix de ses achats pro... ) ?
      Supposons cette CmRB à 20%: le vendeur actuel fait un truc direct: le produit usine a couté 1000€, lui avec ses frais de logistique, son salon et son crédit sur sa rés. secondaire, ça lui donne une raison de mettre à 20% sa marge: le produit coûte désormais 1200€ !... on dit retirer la TVA : l'acheteur ne paie alors plus que 1000RB, donc le prix de départ ...car les 200€ restant sont collectés par le vendeur et seront reversés par l'Etat à celui-ci en crédit d'impôt ! ...: est-ce que ce n'est pas aussi créer une sorte de circulation virtuelle d'un argent virtuel car il n'est que le fait de décréter qu'une partie de ce qui est vendu appartient à tous, et doit être redistribué ...?
      Mais ... l'Etat est ruiné malgré les TVA et autres taxes ou le minimum d'impôts, le tout avec cette contradiction de faire tourner des salaires de fonctionnaires: en bref, l'Etat devient gestionnaire de la nation, .. et régule/dérégule les prix par ses variations tout en payant "à perte" ses "employés":
      --> au final: tout ce qui est salaire dans "l'entreprise" de fait "Etat", ne devrait-il pas être traité différemment, notamment en termes de fiscalité: pas d'impôt ni de TVA pour ces fonctionnaires ? mais disons une baisse de leurs salaires de l'ordre de ces 20% encore ...: la collecte de TVA se réduit donc de plus en plus et la simplification entre dans le système.
      ----> ces salaires atypiques sont des RB ajustés aux efforts réels et à) comparaison directe avec les salaires du privé: = égaux au final: sachant qu'il doit y avoir aussi moyen de retrouver sur les revenus privés une partie RB: celle versée par les instances locales:
      ==> est-ce que ce RB ne serait pas un complément permettant une sorte d'obligation de "consommer"/acheter localement et donc de faire bénéficer un éco-système local et de proximité directe:
      cela a pour conséquence de redéfinir les filières car plus cette proximité est grande et plus les capacités de financement avec la monnaie RB devient forte: voire s'étend: une sorte de lessivage d'un système à un autre qui doit avoir des socles bénéfiques; tel notamment cette simplification.

      --> il y a aussi cet autre phénomène intéressant: lorsque des RB sont versés ainsi à une hauteur permettant une vie confortable et sans excès mais de quoi voyager aussi ... (?),
      Ils concourrent à effectuer un changement de société, notamment en remontant les salaires de ceux qui continuent de travailler: ils reçoivent un salaire privé ET un RB (ce salaire privé et lui, d'autant plus baissé pour être en relation équitable et non abusive avec ceux qui sont en travail choisi en entreprise de qualité car les mauvaises n'ont plus lieu d'être, leurs productions /services étant vraiment trop pourris... leurs salariés étaient sous-payés aussi, .. des faillites en chaine et d'assainissement du système: leurs employés obtiennent un RB: qui restent-ils ?
      -- > les plus passionnés: et de fait aussi , ceux qui ont ce RB, se redirigent vers ce qui leur plait dans la vie: un choix de faire...
      --> le RB local additionné des simplifications et de ses conséquences est une solution bénéfique.

      --> Y a t-il création de personnes oisives ? .. tout dépend de ce que les médias diffuseront pour ces personnes: si la vision qu'ils auront du monde est celle d'un luxe inabordable et de la possibilité de faire la fête: .. oui, un temps.. mais ... au contraire, les possibilités ouvertes sont énormes: le tout est d'avoir une ré-évaluation en accord avec les salaires des pays de proximité ( disons de ceux chez qui on importe ou exporte: mais l'ajustement doit se rapprocher d'une diffusion de cette partie d'un éco-système économico-politique: l'exploitation des bas salaires de pays étrangers doit être combattue par l'égalisation des coûts des efforts humains: une partie de ces produits bénéficiant d'acheteurs locaux en RB doit être reversée en exportant au bénéfice des acheteurs locaux étrangers. La monnaie RB est ainsi diffusée ailleurs: un autre circuit se met en place, shuntant la monnaie nationale étrangère et évitant ainsi sa spéculation: une monnaie qui ne sert qu'à acheter (?).
      --> les acheteurs étrangers doivent aussi dépenser en RB pour acheter ces produits: ne serait-ce pas tout simplement la diffusion d'une monnaie éthique universelle (;) MEU ) ?