Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

faisant suite aux constats précédents, cet article

indique des clés fortes et des résolutions nécessaires pour avancer vers plus d'expressions, d'innovations, de proccuctions d'objets utiles et durables, de créer une économie non cyclique artificielle en plus, mais bien une entreprise nécessaire et créant des produist qui durent et solides, en bref , de qualité ...

." Depuis plusieurs décennies, nul ne pêche la baleine en Islande, à l’exception de l’armateur Kristján Loftsson (compagnie Hvalur hf), propriétaire de tous les baleiniers islandais chassant notamment le Rorqual Commun. Le produit de la pêche est principalement exporté vers le Japon, et une grande partie des carcasses n’est pas exploitée. En fait, nul ne comprend bien pourquoi on pêche la baleine, ni pour qui." .. (http://www.vivreenislande.fr/2013/06/vous-avez-dit-baleine.html ) ce qui confirme que les milliardaires qui ont fait les trans-nationales, des opportunistes de talent pour se faire du profit coûte que coûte et envers et contre tous .. et bien ces "talents" là sont néfastes pour tous en créant des conditions débiles de fonctionnements économiques et de logistiques: ces 2 domaines sont à voir très précisément:
--> si il suffit d'une personne pour décider du sort de milliers d'autres, et cela grâce à une coupe industrielle ou par le "miracle" de la trans-nationale, il suffit de milliers de personnes qui refusent de travailler dans ces industries là et que ces secteurs battent en retraite jusqu'au point mort de non rentabilité.
--> ahah ! ... si une trans-nationale correspond au téléguidage d’infrastructures pour son fonctionnement ou même de fond perdu en libérant de taxe ou même d'impôts .. alors ces entreprises bénéficiaires privativement, sont déficitaires sociétalement: elles coûtent à la collectivité plus qu'elle ne donne.. si ce n'est ce cycle infernal d'emprise du travail...
--> A qui doit profiter une industrie ? Uniquement (en terme de pourcentage de prise de bénéfice) à son gérant ou à ses salariés (a minima et au "peuple" en élargissant) ??
==> la réponse est toute crûe: si le bilan comptable donne une balance de décision totalement déséquilibrée à une seule personne, c'est que cette entreprise n'est qu'une filière de profit solitaire et égotiste, mais non collectif et durable:
Ce n'est plus une question de talent mais d'opportunités fermées : en effet qui a les moyens d'investir pour créer ? ...
Si ce n'est systématiquement les mêmes ?
--> la mise à jour de toutes les trans-nationales sur des principes d'équilibres et non de la seule rentabilité sont un point de départ nécessaire, et cela même sans nationalisation: les habitants doivent être décisionnaires , "au fond" de la qualité des produits fabriqués, de leurs destinations et de tout ce qui est engendré grâce à des fonds européens supportant artificiellement des affaires afin de "faire tourner" une économie qui n'a aucune synergie , ni même de dynamique autre que celle de passer de la main des salariés, des "petits" entrepreneurs, des fonctionnaires, jusque dans des caisses d'Etat, puis vers des institutions non démocratique sous l'égide européenne, redistribuant cette "manne" vers des trans-nationales qui tournent à vide de sens, si ce n'est d'avoir un poids en salariés exorbitant pour une gestion claire et saine.
==> les cycles de maintien de l'économie doivent être rompus afin de trouver de vraies filières utiles et nécessaires à établir un confort de vie pour tous quelque soit sa région ou sa situation de densité.
=> Comment définir les produits et les projets de cycle ? Aussi de définir les trans-N et leurs sous-traitances captives ?
Aussi de combattre la fausse légitimité d'appropriation d'usines qui produisent des pourritures économiques à terme ?
ON doit pouvoir les trouver facilement en termes de bilans énergétiques, de facteurs d'hyper-marges, de territoires conquis vers un seul nom ... démembrer afin de constituer de vrais pôles dynamiques indépendants et libres .. de disparaitre comme de créer des produits nouveaux ou juste une meilleure gestion d'un territoire par la qualité de ses produits ou de ses machines ...
... en bref quoi ...

Les commentaires sont fermés.