Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • s'éloigner des parlementaires ?

    suite à une réponse: depuis le site https://www.parlement-et-citoyens.fr/enquete/lemaire/confiance

    "les partis tuent la démocratie"

    Autrement dit, 2 dogmes s'affrontent depuis des années, et cela avec des moyens suffisants pour écraser toute médiatisation concurrente à l'exception du parti adverse (UMPS..) !

    C'est un cercle infernal qui a été institué:

    Lorsqu'une élection a lieu (le peu qui se pratique), les représentants de partis qui pourraient être le reflet de ce que pensent les citoyens sont amenés à proposer des banalités générales et dogmatiques. Toute vision prospective et un tant soit peu locale doit être balayée pour une vision uniforme et sans difficulté (sans réflexion ou proposition neuve).

    En prenant du recul, les perspectives que proposent ces grands partis ont débordés sur les "petits", les incluant aussi de leurs propositions originales, le temps d'une élection. ces derniers temps, cependant, les média commencent à comptabiliser, à vérifier, à indiquer sémantiques et vérités, promesses et affirmations. L'internet complexifie leur uniformisation: les civils réfléchissent à d'autres moyens d'organiser la société, se proposent, se regroupent, commencent à expérimenter. ce phénomène est mondiale: la connaissance des tenants et aboutissants sont clarifiés petit ) petit, les compromissions, les idéaux étouffés prennent une autre importance: plus valorisés, d'un sens plus juste.

    Du temps différemment utilisé, plus complets pour entrer dans les détails et mieux percevoir les stagnations relatives aux grands partis. La maintenance d'une politique récurrente, d'un culte de la peur (mais est-ce que d'en savoir trop ne fait pas peur ?)..

    Les représentants de ces partis ne représentent pas les français, même pas un faible pourcentage.. La culture familiale est de plus en plus légère car les enfants sont habitués à la critique du monde: reculs. Les élu-es n'en ont pas: du temps, oui temporiser sûrement leur serait nécessaire pour percevoir le monde en réalité et non sous des formats administratifs et légaux, sous l'inertie des projets directement liés au bon vouloir d'une personne influente.. grâce à son parti.

    Toute cette perte est due à ces batailles internes de négociations en punitions, d'écartements des Ppol (Personnage politique = h ou f politique).

    Ces égocentrisme élargis aux partis ont éloignés ces "preneurs" de décisions de ce que vivent les français.

    Il ne suffirait pas de critiquer ces grands partis, les faux-frères éphémères, les trublions des mauvaises blagues, les masques et les graves inconséquences de certain-es, leur compromission d'une direction à une autre ... Ce corps électif est élevé à la conquête, à la compétition à mort, comme en une arène.

    cela dure et cela n'est pas exemplaire, ni efficace, ni suffisant.

    Les rapprochements plus visibles aujourd'hui entre élu-es et personnes influentes ( par l'argent, mais sans être responsable de décisions, ni nommés, ni désignés même, influentes par ces pouvoir infléchir les Ppol).

    Cette comédie qu'est la démocratie actuelle est en phase terminale.

    L'expression contemporaine est individuelle et soucieuse de son environnement, de la collectivité, d'un idéal détruit régulièrement de faire ensemble, d'un sens commun.

    Cet individualisme de fait est bien plus serein que la croyance en des dogmes appliqués.

    Lorsque les procédures de prise de décisions auront été rendus en des cercles solides et désignés, parfois consensuels, comportant nombre d'individus différents dans leurs métiers, vies, expérience. Oui, quand ces outils seront à disposition des peuples, d'autres modes de prises de décisions apparaîtront.

     

    Les partis tuent la démocratie depuis des générations pour le profit répété de quelques uns. Aborder toutes les diversités, les idées individuelles c'est prendre "à bord" de la démocratie l'aspect multiple des solutions sociétales, c'est accepter autre chose que la dualité ou la bichromie.

    une démocratie a besoin d'une régénération éthique, philosophique et procédurale: tout cela simplifié par les contacts directs et plus près du terrain qu'avant.. que maintenant encore.

    Les solutions technologiques sont en test, les solutions pratiques sont déjà utilisées: elles ne nécessitent pas d'élu-es.

    Non qu'il ne soit pas utile de regarder ce petit théâtre vieillissant (c'est juste qu'il faille entendre leurs cris et leurs répliques, parfois donnant une information au public, parfois le détournant des réels problèmes).

    Les territoires, par les partis sont fermés, bloqués, usés; les uns empêchant au mieux la politique du "remplaçant", faible démocratie représentative.

    La démocratie représentative individuelle est en marche.

    Une question de confiance ?

    Voir son voisin permet d'avoir ou non confiance. Nous avons besoin d'une organisation post-démocratique où les univers des malversations et des comédies ne soient plus décisionnaires, où la richesse ne soit pas uniquement financière et monopoliste. Les seigneuries ont vécues.

    .. Mon voisin-e et moi, 2 parlementaires en puissance.

  • D'une institution active et spontanée

    • Suite à un jugement extraordinaire: 
      ÉQUATEUR : CHEVRON-TEXACO le jugement du siècle, 19 200 000 000 de dollars d'amende

      Les avocats des 30 000 Indigènes et Paysans qui composent l’Assemblée des Victimes de Texaco, n’ont pas tardé à entreprendre des démarches pour recouvrer cette somme. Pas en Équateur, d’où l’entreprise américaine a retiré ses fonds il y a un moment, mais au Canada, au Brésil, en Colombie et en Argentine.

      C’est dans ce dernier pays que les démarches ont donné leurs premiers résultats. Le 7 novembre la justice argentine a décrété la saisie de tous les fonds de l’entreprise. Une nouvelle que n’ont pas spécialement apprécié les investisseurs : la neuvième industrie pétrolière dans le monde a commencé le mois de décembre avec de fortes chutes en Bourse. Le premier pas pour réparer un des plus grands épandages toxiques de l’Histoire est maintenant franchi.
      .../...
      Indépendamment de ce qui arrive concernant les dédommagements, le jugement est d’ores et déjà « historique » dit Fajardo . Pour cet avocat ce jugement ne concerne pas seulement Chevron, les plaignants, et l’Amazonie. « Ce qui est en jeu, c’est tout un système d’entreprises qui a pendant des dizaines d’années commis en toute impunité des crimes énormes en Amérique Latine, en Afrique, en Asie et dans toutes les parties du monde », dit-il.

      Pablo Fajardo parle d’une « guerre de quasi 50 ans » en Amazonie Equatorienne. Les premières 28 années furent un « massacre constant » de la part de Texaco. 28 années au cours desquelles ils ont « bombardé avec des toxiques » l’air, l’eau , la terre et la forêt. « Les derniers 18 ans nous avons peu à peu réagi et nous avons pu affronter ce pouvoir réél [ou royal]. Jusqu’à il y a peu, les gens en Équateur et dans le monde pensaient qu’il était impossible qu’un groupe d’Indigènes, de Paysans, de Gens Pauvres, dans un pays du tiers-monde, puisse affronter une entreprise aussi puissante que Chevron. Nous sommes en train de démontrer que c’est possible et que ça peut se faire, qu’il est possible d’aller beaucoup plus avant, qu’on peut changer les choses, qu’elles ne sont pas intouchables, qu’ils ne sont pas invincibles ».

      Lire l'article en entier sur Histoire de la Fin de la Croissance:
      http://www.scoop.it/t/la-penurie-energetique-racontee-par-l-info/p/3994901296/equateur-chevron-texaco-le-jugement-du-siecle-19-200-000-000-de-dollars-d-amende

      Nature to Share
      http://www.scoop.it/t/naturetoshare/
      www.diagonalperiodico.net
      La justicia ecuatoriana obliga a Chevron a pagar 19 mil millones de dólares. Y l...Afficher la suite
    •  
      Ako Zoom A quand de tels jugements sur les faillites de sous-traitants, les milliers d'emplois détruits, les savoir-faires effacés, les brevets inappliqués au placard, les conséquences d'erreurs de masse, la volonté de disparition de la diversité,..tant encore ..
      pour ces trans-nationales qui -nous environnent- (qui crée notre environnement, hhumm il est bon l'air là ?).. bien malgré nous ?
       
    • JPB:  Cette justice n'est que celle des hommes, de leur représentations. Elle ne procède en rien d'un droit divin et du respect des lois universelles. Nous n'appartenons qu'à la troisième dimention et aux possibilités de l'embrumage. Nous deviendrons, n'en doutons pas, plus humain, l'essentiel n'est pas quand mais surtout comment.
    •  
    •  
      Ako Zoom non en effet, PAS une justice divine où le dérapage et les références glissantes sont "roi et reines" !
      La référence à un universalisme est infondée tant que l'UNivers n'aura pas été défini pro-identique/similaire parmi les sociétés humaines.
      En soi la 3D permet tout de même beaucoup de mouvements.. et la définition en cours cosmologico-hypothétique d'un plan 2D parait tout de même réductrice (en toute logique.. mais à une certaine échelle la logique disparaît pour laisser place à des phénomènes): 
      -> sur une feuille (de papier), vous n'avez plus autant de choix, vous êtes sur un plan où la plupart des choses existantes vous sont cachées, où vous devrez passer par tout ce qui fait cette feuille avant d'en savoir plus.
      Et même c'est assez terrible comme vision (quand on est bien sur la feuille /inclu même), car il n'y a qu'un horizon où ce qui est a une variation lumineuse différente mais où aucune forme n'y existe:
      -> En gros ce serait accepter que tout ce que nous sommes (en ce fond théorique) 
      n'est q'un fil d'énergie sans aucune appréhension du monde autre qu'un destin au fil du plan, tel un trait de plume...

      J'ai les sentiment que cette vision est faussée tout simplement parce que ce plan est vu de face (donc en dehors) et tel une feuille tenue et non sur le plan lui-même, ce qui changerait l'ensemble de la vision.

      En modération, il est une hypothèse à y ajouter: 
      -> en aperçu de fractales qui ont elles une forme 3D, tout en étant (parfois ) des plans 2D pliés/repliés (l'image de notre tissu cérébral est le plus apte).
      Et bien il faudrait introduire un sens de vision en extériorité du plan sur lequel nous serions: 
      nous verrions alors en 3D tout en étant nous-mêmes partie/tissu, mais nous ne pourrions pas voir notre direction, nos rencontres (une prévision) à moins de parcourir notre plan jusqu'à des points de vue particulier (y compris celui de pouvoir voir notre passé).
      Il faut donc adjoindre à ce plan d'existence, la possibilité d'un sens de la vision externe au plan, donc une énergie 3D émanent de notre être, tiré du tissu que nous brodons .. mais la nappe sur le monde que nous côtoyons, dit réel est perturbant.
      je dis ça.. juste le suivi d'une intuition non travaillée...

      JPB : J'aime tes intuitions et dans ce monde qui nous submerge de technologie, il y a ce domaine non exploré ou insuffisamment: le notre. L'élévation des vibrations passe l'investigation personnelle et le travail (sur soi), ce qui permet d'arriver à ton intuition vivante.
    •  
      Ako Zoom Correctif:
      (en considérant un peu ces prochains "blocs intuitifs" comme un brouillon public) ..
      --> une vision 3D depuis un plan ? En fait,je dois m'être égaré.. rien ne dit que nous y ayons 2 "yeux".. et donc de quoi interpréter le monde par une double vision: le mieux est de dire que "nous" sommes directement une "peau" de ce plan, et on part sur une autre voie: notre surface est intégrale, mais peut-être tout autant multiple entités (patchwork - ensemble - imbrications..)
      Nous n'avons aucune vision depuis le plan, même s'il adopte des formes en 3D, celles-ci nous sont inutiles car nous sommes alors la structure elle-même: ce devient une question de sensations et de distributions d'énergies.
      pour mieux dire, je crois que l'image des neurones me parait la plus crédible.
      Je réduis encore: non pas une surface mais des faisceaux démultipliés, lesquels ont la possibilité d'interconnexions.
      En étant de très loin ces faisceaux en fractales 3D paraissent être un plan plein: il n'en est rien: à une vue rapprochée, nous sommes intrications de "fils" et de noeuds énergétiques.
      La conformation en 3D doit permettre cependant à des "plans" de se relier par proximité et fusions (2 plaques de face, si proche qu'on n'en voit pas l'interstice..).
      -->Universel ?
      --> Humain ?
      --> être en 3D ?
      --> une matière qui pourtant semblerait se dissoudre en des trous noirs lesquels se "tapisseraient" de l'information des objets absorbés (de là une lumière réellement détectée par les astro-physiciens..)
      = c'est de là que je suis parti.. 
      --> car ce "tapissage" des trous noirs donne aussi une conformation en fractale qui forme un objet 3D que l'on doit pouvoir démontrer n'être qu'une surface repliée.. comme un nappage ..
      --> sur quels critères ou facteurs baser la justice ?

       Pour prendre ce cas de procès, .. et ce qui est au coeur:
    • Comment juger/punir/arrêter les actions non éthiques/humaines/amorales des trans-nationales ?
      --> 1 celles-ci sont des groupement centralisateurs dont l'échelle peut permettre de passer outre des normes, des règlements, des pratiques : par exception, puissance financière-achat de droits, corruption, lobbying, contrôle des pouvoirs nationaux par l'introduction d'agents doubles mandatés et soutenus par les "décideurs/dirigeants" politiques ou administratifs.
      --> 2 il existe vraiment un passage facile entre le monde économique/financier et d'administrations (ou aussi par conseillers/fondations/organismes "indépendants"..(Typinjects)): 
      en bref de multiples brèches qui permettent des prises de décisions à une échelle nationale alors que l'entreprise même en filiale de la trans-N obtient une orientation générale des mécanismes de société:


      --> un axe de substitution


      3--> détecter toutes les "compromissions", les personnes engagées qui sont issues de ces trans-N (hhumm oui, et on laisse faire une direction par des ancien de Goldman-Sachs ?? incroyable !) - les filiales impliquées dans les conseils ainsi que les personnes conseillères .. (les typinjects), c'est sans doute déjà fait et lisible.
      4 --> indiquer leurs orientations multiples qui en fait convergent certainement dans un plan massif et monotâche (mais en enlèvement des engrenages qui sont contraignants et bloquant..): situer, définir entre bénéfices pour tous et profit, lequel est le plus appliqué ?
      5 --> Concernant la création d'une institution de "changement d'échelle" (ICElle),

       de redistributions locales, d'alignements entre les coûts en amont et en aval et principalement de démantèlement à terme des trans-nationales sans en perdre la qualité de production (par économie d’échelle ;)). 
      -----------------> Je pense qu'une action générale, comprise et adoptée par toute la population pour la création de cette institution "auto-proclamée est POSSIBLE.

      ** Pour contrer une censure politique et légale, cette institution démultipliée par un caractère local et de témoignages, voire d'un pays à un autre (afin de suivre le parcours complet de la fabrication des produits..) devrait être soutenue dans une sorte de process proche d'une pétition: au lieu de n'être qu'une demande auprès d'élus, cette ICElle aurait momentanément le pouvoir, la puissance d'une institution légale, avec des points encore plus forts:
      -> accès aux locaux, aux champs, aux usines, discutions directes sur les plans stratégiques et les omissions, les produits de meilleurs qualités placardisés...
      -> Cet accès aussi aux contacts politico-administratifs (tout cela est déjà sur des dossiers publics non ? des autorisations, des données sur le nombre de salariés, sur les chiffres d'affaires, sur les outils et moyens de production: cela est connu des administrations.. coûts et prix
      --> est-ce une institution d'investigation ? juste en logiques de ce qui est public.. car ce serait une voie trop lourde et "à peine perdue" avec en face, l'établissement d'une cohorte d'avocats et d'interdictions "légales"...
      --> l'ICElle est plutôt active directe: ceci fonctionne, cela est "une ruine pour tous !": en fait dégager une action par démonstrations et témoignages, d'un résultat global, des conséquences sociales et sociétales par un historique même médiatique.
      --> cette action est dans un biais pacifique et légal, concrètement la diffusion des liaisons claires entre productions et conséquences sur un territoire (ou plusieurs). De cette manière, non seulement prise de conscience mais aussi boycott général du produit/méthode/objectif:
      ---------> c'est déjà ce qui est fait ?
      NON ! Nombre de dossiers et de faits publiés, de scandales sont constatés, mais aucune action efficace ne se produit pour stopper rapidement ces conséquences néfastes.
      Cette institution (ICElle) "en dehors " de la légalité MAIS soutenue par son éthique ouverte et un certains nombre de procédures ouvertes et publiques possède aussi d'autres moyens d'actions réelles... ?


       .. il s'agit d'un modèle, celui de l'émergence d'une institution active et auto-constituée hyper-rapidement par nécessité de réagir face à des erreurs visibles et aucune action gouvernementale ou légale en cours: retrouver un bon sens (moral ?) qui mesure les dynamismes destructifs du système mécano-sociétal en cours.
    • ce n'est plus une manif, car elle implique un corps élargi de la société.
      C'est le mode de représentation des personnes, des délégations sous des prises de décisions intelligentes, intéressées surtout à l'implication de tous-tes mais aussi à la création d'un éco-système qui serait progressivement exposé par l'ICElle.
      Ainsi ce serait une action politico-économique directe et approuvée.
      pour sa crédibilité, la diffusion d'un dossier des "arrangements" sur une trans-nationales, même sans connaitre les "TYPinjects" suffirait à montrer les nocivités de produits, de logistiques, de marchés fermés,.. non plus dans les termes de scandales et de preuves de qui a fait quoi( impossible à démontrer rapidement !) mais dans ce qui est entrain de se produire, des conséquences en termes de maintiens d'emplois pourtant non rentables, qui au final sont financés par les Etats, donc par .. alors qu'ils ne servent plus la production perdue: nombre de ces cas existent et ce n'est pas parce qu'il y a une corne d'abondance du financement public que cela est durable et positif en terme de bénéfice commun.
      C'est confus ? .. bon , en fait je lance ce qui est entrain de se dévoiler encore plus puissant que jamais: le détournement des outils d'organisations en réseau P2P au profit de produits éphémères strictement modelés comme les précédents:
      En bref, je signale la prise de pouvoir des marchands sur des outils de partage qui si nous n'y prenons garde risquent comme tout ce qui est entre leurs mains, utilisés à des fins de profits et.. dans le même temps subissant (par les débordements directement engendrés) les effets de lois restrictives.
      L'accès à ces outils pourraient à terme être régulé par ces organismes, au point d'interdire tout échange ouvert et non profitable/non taxable.. (un lien direct entre la promulgation d'une loi et les profits monopolistes (agréments d'usage et brevets))
      La création d'une telle institution (peut-être éphémère aussi ?) permettrait de placer et une pédagogie et une diffusion de principes éthiques et inaliénables: ceux qui sont issus donc d'une reconnaissance des objectifs à très longs termes de nos sociétés.

      En conclusion aussi, provisoire, il existe DES universalismes propres à des cultures et aux définitions propres à ce que sont les humains ...
      --> La constitution d'une action sur le réel afin de donner une direction sociétale nécessite un regroupement conséquent désiré par un très grand nombre de personnes, même discrètes comme sur un sondage ou une pétition.
      --> L'aspect "il s'en occuperont mieux que moi".. ou "y a bien des institutions qui s'en occupent non ?" est porteur.
      --> Ce qui est promulgué comme officiel prend force de valeur.
      --> c'est la fabrication d'une action sociétale efficace. 
      --> un mode associatif me parait insuffisant par son caractère "contrôlé" par les lois, donc restrictif d'emblée et en plus soumis aux décisions politiques: donc tout de suite inefficace à un moment ou à un autre: aucun changement fort et profond ne peut se faire avec.
      --> l'ICElle procède de cette puissance symbolique de la masse, l'intégrité de ses utilisateurs et l'efficacité directement démontrée des actions qui suivent la diffusion de ses constats éloquents.
      --> la liaison "entité spontanée et illégale" et actions ...
      à suivre..